Promotion versus augmentation

Selon une étude récente, 6 entreprises sur 10 récompensent leurs collaborateurs les plus méritants par une promotion, sans augmentation de salaire à la clé. Dans ces moments de crise, les employeurs cherchent d’autres moyens de fidéliser leurs collaborateurs.

Office Team, un bureau britannique qui réunit plus de 60 ans d’expérience en recrutement de par le monde, a mené l’enquête. Raison principale pour chercher des alternatives à l’augmentation salariale : le gel des salaires établi dans toute l’entreprise pour raison de crise.

Plus souvent en Grande-Bretagne

Mais pourquoi, en tant que travailleur, accepter une promotion et la responsabilité qui y est liée si aucune augmentation n’y est liée ? C’est simple : les employeurs avancent de nos jours d’autres avantages, comme les horaires flexibles (39%), des jours de congé supplémentaires (28%), un bonus (25%) et / ou une augmentation salariale reportée lorsque le travailleur en question aura donné satisfaction dans son nouveau job (20%).

L’enquête insiste sur le fait que ce type de promotion sans salaire supplémentaire se rencontre étonnement plus souvent au Royaume Uni (61%) que dans le reste de l’Europe (47%).

Equilibre entre carrière et vie privée

Tant les chefs d’entreprise que les travailleurs voient les avantages de ce nouveau type d’incentive. Selon Phil Booth, Directeur chez Office Team, dans ces temps économiques très difficiles, les entreprises s’engagent dans ces alternatives à l’augmentation salariale afin de sauvegarder leur compétitivité. Tandis que de plus en plus de travailleurs attachent une importance accrue à un bon équilibre entre carrière et vie privée. Chaque individu est différent et nourrit d’autres attentes en termes de rémunération et d’avantages », explique Booth.

En outre, plus de 72% des Directeurs RH craignent, selon la même étude, de perdre des collaborateurs de qualité l’année prochaine. Booth : « Il est plus pour l’entreprise que jamais nécessaire de créer un bon contact avec ses meilleurs talents ce afin de mieux cerner leur motivation et surtout pour appréhender dans quelle mesure leur engagement peut encore se développer. Et cela peut aussi jouer en faveur du travailleur. »

Sources : Express.be  

Plus d'info Gagner plus / moins

20/04/2012