Pouvez-vous travailler en tant que saisonnier ?

Aimez-vous le travail physique dans un environnement extérieur sain ? Si oui, le travail saisonnier dans une ferme ou une entreprise d'horticulture est peut-être fait pour vous…

14 février 2019

Partager

Lorsqu’on parle de le travail saisonnier, il est toujours question d'un travail temporaire lié à une saison spécifique et nécessitant peu de temps de formation. Au printemps, en été ou en automne, il existe de nombreux postes vacants en matière de vendangeurs, de trieurs, d’élagueurs,…

Qui peut travailler en tant que saisonnier ?

  • Les demandeurs d'emploi
  • Les employés
  • Les étudiants
  • Les hommes ou femmes au foyer
  • Les (pré)pensionnés
  • Les travailleurs communautaires

Pas de cotisations sociales

Si vous effectuez un travail saisonnier pendant un nombre limité de jours par an, vous n’êtes pas tenu de payer de cotisations de sécurité sociale. Il s'agit d'une réglementation spéciale du gouvernement destinée aux sociétés agricoles et horticoles. De cette façon, ces entreprises peuvent déployer une force de travail de manière flexible quand elles en ressentent le besoin.

Combien de jours par an ?

Le nombre de jours que vous pouvez travailler par an en tant que travailleur saisonnier dépend de votre situation.

1. Demandeurs d'emploi avec allocation de chômage : 65 jours maximum

  • Exceptions : maximum 30 jours dans une ferme et 100 jours dans les cultures de chicons et de champignons.
  • Vous ne recevrez pas d’allocations de chômage les jours où vous travaillez.

2. Employés (hors secteur agricole et horticole) : 65 jours maximum

  • Exceptions : maximum 30 jours dans une ferme et 100 jours dans les cultures de chicons et de champignons.

3. Étudiants : maximum 475 heures en tant qu'étudiant jobiste

  • En plus de cela, vous pouvez travailler 65 jours supplémentaires avec un contrat de travailleur saisonnier.

4. Hommes ou femmes au foyer : 65 jours maximum

  • Exceptions : maximum 30 jours dans une ferme et 100 jours dans les cultures de chicons et de champignons.
  • Avez-vous un partenaire qui reçoit une allocation de chômage ou une indemnité de maladie ou d'invalidité ? Demandez à l’institution de paiement (syndicat ou fonds auxiliaire) ou au fournisseur d’assurance maladie de votre partenaire combien vous pouvez gagner en tant que travailleur saisonnier sans que cela ait des conséquences pour votre partenaire.

5. Prépensionnés : maximum 65 jours

  • Exceptions: maximum 30 jours dans une ferme et 100 jours dans les cultures de chicons et de champignons.
  • Vous ne recevez pas d’allocation de chômage les jours où vous travaillez.
  • Contactez l'Office national des pensions (via le numéro gratuit 1765) afin de savoir quel effet le travail saisonnier a sur votre pension.

6. Pensionnés : maximum 65 jours

  • Exceptions: maximum 30 jours dans une ferme et 100 jours dans les cultures de chicons et de champignons.
  • Vous ne pouvez gagner qu'un certain montant par an, sinon vous risquez de perdre votre pension. Contactez l’Office national des pensions au numéro gratuit 1765 pour plus d’informations.

7. Travailleurs communautaires

  • Demandez à votre responsable communautaire combien de jours vous pouvez travailler en tant que travailleur saisonnier.
  • Vous n'êtes pas autorisé à effectuer du travail saisonnier les jours où vous effectuez du travail communautaire.

(eh/ll) - Source : VDAB

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.