Pourquoi personne ne veut se séparer de sa voiture de société ?

ÉchangeR sa voiture de société contre un montant en cash ou utiliser le budget voiture pour combiner différents moyens de transport; Ces nouvelles initiatives visant à réduire le nombre de voitures (de société) sur la route ne récoltent pas beaucoup d'enthousiasme pour le moment.

Environ 80% des employés flamands vont au travail en voiture. Un quart d'entre eux ont un véhicule de fonction. Il est évident que les Flamands ne sont pas encore prêts à utiliser des moyens de transport alternatifs.

Echanger sa voiture de société contre de l'argent

Les autoroutes belges sont encombrées presque tous les jours. Pour s'attaquer à ce problème, mais aussi pour limiter le nombre de voitures de société, le gouvernement fédéral a créé une 'allocation de mobilité'. Un projet de loi a été déposé par la Chambre en janvier 2018.

Toute personne qui conduit une voiture de société depuis minimum 12 mois peut l'échanger contre un montant en espèces. Celui-ci équivaut à 6/7ème de la valeur catalogue du véhicule multiplié par 20% (si l'employeur n'intervient pas dans les coûts de carburant à titre privé) ou 24% (quand il y a une intervention). L'allocation de mobilité, tout comme la voiture de société, bénéficie de règles fiscales et sociales favorables.

Calculez vous-même votre avantage en espèces

Veerle Michiels, conseillère juridique chez SD Worx, s’exprime à ce sujet : "Ce principe du 'cash-for-car' n'est possible que si l’employeur le permet et reste d’application aussi longtemps que l'employé occupe une fonction nécessitant l’utilisation d’une voiture de société. Le montant est invariable, et ce même si l'employé est promu et a en principe droit à un véhicule plus cher. Dernière remarque importante : quiconque bénéficie d’une allocation de mobilité n'a en principe plus droit à une contribution de l'employeur en matière de frais de transport.

Vous pouvez calculer le montant de votre allocation de mobilité via l’outil car-or-cash créé par Jobat en collaboration avec Attentia.

Budget mobilité

Le budget mobilité concerne les personnes qui possèdent déjà une voiture de société mais également les employés admissibles. Les employeurs peuvent utiliser ce système pour mettre à la disposition des employés un budget, équivalent à celui qui est actuellement aloué pour une voiture de société, afin qu'ils puissent combiner différents moyens de transport. Un travailleur pourra par exemple opter pour une voiture de plus petite taille et dépenser le reste du budget pour un vélo ou un abonnement aux transports en commun. S’il le souhaite, il pourra même abandonner complètement la voiture et faire son choix dans un panel de moyens de transport alternatifs.

Le budget de la mobilité est une initiative des partenaires sociaux mais n’a jusqu'à présent (février 2018) pas encore été mis en application.

Veerle Michiels : "Grâce à ce qu'on appelle un 'plan cafétéria', les employeurs peuvent déjà mettre un budget à la disposition de leurs employés. Les employés peuvent gérer leurs avantages au sein de l'entreprise comme par exemple les primes à l’embauche ou les congés extra-légaux. Un tel système a le grand avantage de pouvoir être octroyé à tout le monde."

Pourquoi ne pas échanger sa voiture de société ?

Une étude de SD Worx montre que les personnes qui possèdent une voiture de société sont très réticentes à l’idée d'échanger leur véhicule contre un budget de mobilité. Elles invoquent différentes raisons :

  • 53% disent ne pas pouvoir travailler sans voiture de fonction.
  • 46% disent qu'ils ont aussi besoin de leur voiture de fonction pendant la journée.
  • 36% ne veulent pas abandonner le confort d’une voiture de société.
  • 35% pensent que l'allocation de mobilité sera inférieure au bénéfice de la voiture de société.

Seulement 16% sont intéressés par le budget de mobilité mais près de la moitié d'entre eux (46%) effectueraient encore leurs déplacements domicile-lieu de travail avec leur propre voiture. 42% choisiraient le vélo et 29% les transports publics. 20% opteraient pour une combinaison de ces moyens de transport.

Le budget mobilité est surtout populaire auprès des salariés sans voiture de société (56,9% contre 26,7%). Seules 5% des personnes avec une voiture de société aimeraient abandonner complètement leur voiture alors que :

  • 61% la conserveraient et ne changeraient rien à leurs habitudes.
  • 20% opteraient pour une voiture de plus petite taille afin d’avoir encore du budget pour un vélo, un abonnement aux transports en commun.
  • 9% choisiraient même une voiture de société de catégorie supérieure et seraient prêts à céder d'autres avantages pour y avoir droit.

Solutions alternatives

Veerle Michiels conclut : "Il est clair qu'un changement de mentalité est encore nécessaire mais de plus en plus de personnes sont prêtes à trouver des solutions alternatives. Le télétravail augmente à vue d'oeil et des plates-formes telles 'Desk on my way' mettent en contact les fournisseurs d'espaces de bureaux et les employés coincés dans les embouteillages et capables de s’en libérer. Enfin, des projets ont pour but de proposer des espaces de coworking pour que les employés puissent travailler à proximité de chez eux et éviter les embouteillages. De telles initiatives montrent que la question de la mobilité est bien présente et pas seulement politique."

(eh/jy)

Plus d'info Voiture de société

23/03/2018