Pourquoi les personnes qui boivent beaucoup prestent-elles plus d'heures supplémentaires ?

La consommation excessive d'alcool est souvent liée au nombre d'heures supplémentaires prestées. Selon les recherches de Securex, les personnes qui boivent beaucoup sont nettement plus stressées et victimes de multiples problèmes sur leur lieu de travail.

21 mars 2017

Partager

Plus de 126.000 personnes ont participé à la tournée minérale le mois passé. Ce 'mois sans alcool' a connu un franc succès. La consommation d'alcool est une thématique fort présente dans notre société. De fait, elle influence fortement le quotidien de nombreuses personnes. 14% des travailleurs belges admettent boire plus de deux ou trois verres d'alcool par jour. Selon la nouvelle norme de dix verres par semaine, le nombre d'employés ayant des problèmes avec l'alcool a considérablement augmenté. Ce taux de dix verres par semaine a récemment été introduit par une association de prévention en matière d'alcool et de drogue.

Selon l'enquête effectuée par le service RH Securex auprès de 1600 travailleurs belges, ces problèmes d'alcool peuvent influencer les performances sur le lieu de travail.

Les hommes, les fonctionnaires et les fumeurs boivent trop

Deux fois plus d'hommes que de femmes admettent trop boire (18% contre 9%). Ensuite, le fait qu'un travailleur boive trop dans le secteur public est souvent plus problématique que dans le secteur privé (17% contre 12%). Enfin, fumer et boire vont de pair : les fumeurs admettent deux fois plus consommer de l'alcool de façon excessive que les non-fumeurs (23% contre 10%).

Interaction entre les heures supplémentaires et l'alcool

La consommation excessive d'alcool est très souvent liée au nombre d'heures supplémentaires prestées.

Les employés qui boivent trop ...

  • ... déclarent souvent avoir trop de travail (60% contre 49% chez les personnes buvant modérément)
  • ... prestent plus d'heures supplémentaires (49% contre 32%)

Les employés ayant un problème avec l'alcool signalent également être plus stressés. C'est normal car la consommation excessive d'alcool et le stress vont de pair. Les travailleurs stressés courent plus souvent le risque de tomber dans des habitudes de consommation problématiques (17% contre 11%) et les buveurs réguliers sont beaucoup plus stressés (59% contre 47%). C'est le cas tant pour le stress lié au travail (68% contre 61%) qu'à la vie privée (50% contre 34%).

"Les employés stressés au travail ou dans leur vie personnelle sont les buveurs les plus problématiques. A court terme, un verre de vin ou de porto peut aider à réduire le stress suite à une journée de travail chargée mais cela ne résout en rien le problème de base", explique Bart Garmyn, directeur médical adjoint chez Securex. "Bien au contraire, si vous buvez un verre lors de chaque situation stressante, cela vous mènera tout droit vers l'alcoolisme. Bon nombre de personnes se réfugient dans l'alcool pour réduire leur niveau de stress mais il s'agit d'un très mauvais mécanisme d'adaptation. L'alcool est dangereux pour le système neurologique et cause simplement plus de stress. Le sport ou les exercices physiques sont des alternatives bien plus saines. Les endorphines qui sont libérées pendant l'effort aident à réduire le stress."

Mal dans votre peau

Les employés qui boivent trop sont victimes de multiples problèmes sur leur lieu de travail. Ils trouvent leurs trajets plus stressants (48% contre 29% des personnes buvant modérément) et jugent le contenu de leurs tâches émotionnellement plus lourd (51% contre 40%). Enfin, ils sont moins sûrs d'eux ainsi que de leur avenir professionnel (39% contre 22%).

"Nous constatons que la consommation excessive d'alcool peut affecter les performances sur le lieu de travail", poursuit Hermina de Coillie, experte en recherche RH chez Securex.

Les employés qui boivent trop se sentent souvent moins bien dans leur peau (53% contre 38% des personnes buvant modérément) et sont souvent en conflit avec leurs collègues (45% contre 27%). Ensuite, 59% des buveurs excessifs déclarent que leur travail affecte leur santé physique contre 47% des personnes buvant modérément. Enfin, 55% des consommateurs excessifs ne se sentent pas bien de manière générale sur leur lieu de travail (contre 44% de ceux qui boivent moins).

Conseils en cas de fête d'entreprise

Bien sûr, certaines personnes sont plus sensibles que d'autres en matière d'alcool. Voici quelques conseils à garder en tête lors de soirées organisées par votre entreprise.

  • En tant qu'organisateur, prévoyez suffisamment d'alternatives non-alcoolisées.
  • Si vous décidez de servir de l'alcool, soyez clair et raisonnable au niveau des quantités.
  • Assurez un service de transport afin que chacun puisse rentrer chez soi en toute sécurité.
  • Fournir des alcotests pour que les travailleurs puissent évaluer leur état pendant et à la fin de la soirée.
  • Préférez la qualité à la quantité : un bon verre de champagne sera moins néfaste que trois verres de vin mousseux bon marché.

Voici plus d'informations au sujet de l'enquête Securex : les données ont été recueillies au travers de sondages en ligne. 1.754 salariés évoluant sur le marché du travail belge ont été interrogés. Après rééchantillonnage le nombre de répondants s'élevait à 1.671 personnes. Les différentes variables étaient le sexe, l'âge et le statut, le tout subdivisé au sein des différentes régions de Belgique.

(eh/jy/mr) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.