Pourquoi le dos, le cou et les poignets accusent-ils le coup ?

"Le problème est qu'il n'est pas possible de compenser une mauvaise posture à votre bureau, même en faisant régulièrement du sport" (Guido Moerman, employé chez Securex spécialisé en ergonomie depuis 30 ans).

Nous mangeons sainement et faisons du sport mais nous négligeons notre posture pendant les heures de bureau. "Les gens restent souvent coincés dans leurs habitudes" explique Guido Moerman, conseiller en prévention chez Securex qui doit faire face à des problèmes relatifs aux douleurs physiques des employés. "Nous apparaissons souvent sur le devant de la scène dès qu'il y a des plaintes. Là encore, il est toujours mieux de prévenir que de guérir."

Cela fait près de 30 ans qui Guido Moerman officie dans le secteur. Pendant toutes ces années, il a constaté l'importance de l'ergonomie mais aussi les négligences qui en découlent. Des plus en plus de tâches ont lieu numériquement et via un ordinateur. "Le problème est que vous avez une mauvaise posture à votre bureau et qu'il est impossible de compenser en faisant régulièrement de l'exercice", poursuit Guido Moerman.


Vous devez entretenir votre corps pendant le restant de votre vie. Voilà pourquoi, en tant que travailleur de bureau, vous garderez un certain nombre d'éléments à l'esprit. Vous veillerez également à éviter de reproduire ces erreurs les plus courantes :

1. Vous travaillez toujours dans la même position

Une des erreurs les plus courantes est de travailler dans la même position tous les jours. Les gens n'accordent pas assez d'importance à leur posture et cela laisse des traces par la suite surtout lorsqu'une position devient naturelle. "Bon nombre de personnes travaillent dans une position qui n'est pas naturelle pour leurs articulations et connaissent une série de soucis physiques par la suite. Les torticolis dus à l'utilisation des tablettes, en hausse ces derniers temps, en sont l'exemple parfait", confirme Guido Moerman.

2. Votre environnement de travail est inadapté

Beaucoup de travailleurs de bureau sont nonchalants au niveau de l'organisation de leur environnement de travail. "D'autant plus que le télétravail connaît de plus en plus d'adeptes, nous imaginons que bon nombre de personnes sont quelque peu négligentes", précise Guido Moerman. Leur travail se passe là où se trouve leur ordinateur. "Certaines personnes travaillent trois jours sur cinq à leur domicile mais le font depuis la table de leur cuisine." L'environnement de travail, tant à la maison qu'au bureau, doit être adapté à votre morphologie. Avoir une chaise de bureau à la maison n'est pas un luxe. Adaptez-en la hauteur en fonction de votre taille. Le réglage de la profondeur de votre dossier par rapport à votre support lombaire est très important afin que le bas de votre dos soit suffisamment soutenu. Ensuite, vous définirez le mécanisme de votre dossier en fonction de votre poids et de manière à ce que vous vous sentiez à l'aise et puissiez travailler de façon dynamique."


La hauteur du bureau est également importante. "Nous recevons de nombreuses plaintes parce que les hauteurs des bureaux sont inadaptées. Une règle de base est que les avant-bras doicent pouvoir se reposer horizontalement sur le bureau. En agissant de la sorte, vous éviterez des plaintes relatives au haut du dos, aux épaules et au cou", déclare le conseiller en prévention.


Enfin, il reste la hauteur de l'écran. Si vous voulez éviter les torticolis, placez le bord supérieur de votre écran d'ordinateur à la hauteur de vos yeux, pas plus haut. Pour celles et ceux qui travaillent avec un ordinateur portable, un support pour élever votre laptop ainsi qu'un clavier et une souris supplémentaire sont plus que conseillés. La gestion de l'espace de bureau est également importante. Vous veillerez à vous placer parallèlement aux fenêtres afin d'éviter les reflets sur votre écran. Une règle relativement simple qui augmentera nettement votre confort de travail."

3. Nous sous-estimons la souris et son tapis

A partir du moment où votre chaise et votre bureau sont correctement agencés, vous pouvez vous attarder sur votre matériel de travail. "Avoir suffisamment de place sur son bureau est important. L'aspect et la couleur le sont également. Par conséquent, vous éviterez tout ce qui est blanc immaculé ou trop brillant.


"Les souris et tapis ergonomiques ne viennent qu'en dernier recours. Même si leurs effets sont minimes, cela peut jouer un rôle au niveau psychologique. Il y a un certain effet de mode et un battage médiatique à ce sujet ces derniers temps. En soi, un tapis de souris n'est pas une nécessité car il diminue voire empêche le bras d'être en mouvement. Pour la plupart des gens, utiliser un tapis de souris est une simple question d'habitude."

4. Pas assez de pauses

Rester huit heures d'affilée assis à son bureau n'est pas une bonne idée. Vous devez faire des pauses. Voilà peut-être le conseil le plus important. "Cela ne signifie pas que vous devez aller vous promener dix minutes toutes les heures. Les pauses sont diverses et variées. Vous pouvez par exemple organiser des réunions debout ou vous lever toutes les vingt minutes afin de remettre votre métabolisme en mouvement. Si vous recevez un appel téléphonique, vous lever pour y répondre peut-être une bonne idée", conclut Guido Moerman qui prédit que les espaces de travail du futur seront tous combinés de bureaux modulables permettant de travailler tant assis que debout.

5. Le patron ou les collègues ne réfléchissent plus

L'ergonomie n'est pas seulement une question pour le travailleur individuel, le patron a aussi son rôle à jouer car c'est lui qui fournit les bureaux et les chaises. "La situation s'est améliorée ces dernières années. Il m'arrive parfois de me rendre dans des entreprises qui ont investi dans les meilleurs équipements mais qui n'ont rien fait depuis et n'ont même pas réglé les chaises et les bureaux à la hauteur des travailleurs. L'implication des employés au niveau de l'ergonomie joue un rôle considérable. Tout est une question de culture d'entreprise. Certaines personnes qui travaillent dans un bureau ouvert n'osent par exemple pas s'étirer devant tout le monde, travailler debout ou se promener à gauche à droite car elles ont peur d'être jugées. L'ergonomie est une simple question de mentalité."


(eh/jy) – Source : MARK Magazine 

Plus d'info Santé , Lieu de travail , Stress , Détente

03/11/2017