Pourquoi devriez-vous travailler comme freelance ? Voici la réponse…

Le copywriter Steph Laureijs fait partie du vivier de talents issus de la plate-forme freelance CrossCast. Malgré le fait qu'il soit un pur freelance avec son portefeuille de clients, il apprécie d'évoluer au sein d'un tel collectif.

Lorsque nous lui posons la question 'Pourquoi être freelance ?', il nous répond d'emblée : "Il y a des gens qui aiment la sécurité dans leur travail, les horaires prédéfinis, un bureau fixe, le même employeur, le même produit,… D'autres comme moi préfèrent la variation et le sentiment de liberté. Travailler comme freelance est une évidence pour moi : je définis mon travail quotidien et choisis tant mes clients que mes projets. Cela me permet de rester en mouvement, de développer de nouvelles idées et d'éviter de me reposer sur mes lauriers. Attention, il faut tout de même savoir que je n'ai aucune période de préavis, pas d'indemnité de chômage, pas de congés payés ni de dédommagement en cas de maladie, pas de pension,…"

Avantages importants

"Crosscast me trouve du travail taillé sur mesure auprès de clients que je ne connaissais pas et de secteurs qui me sont moins familiers. Ils envoient mon CV et je dois ensuite me rendre à un entretien. En d'autres mots, ils s'occupent de tout le processus de recrutement et cela me facilite la tâche. De plus, le fait de faire partie d'une collectivité voulant effectuer un travail de qualité me procure un sentiment de fierté et de participation à un projet commun."

Pays-Bas

En tant que freelance, vous pouvez appartenir à une communauté ou une association professionnelle (ce que CrossCast n'est pas). Selon Steph Laureijs, il y a encore des différences. "Les communautés poussent à vue d'œil et on en trouve de nombreuses variantes. Souvent, elles ne sont pas réellement efficaces sur le marché du travail. Une association professionnelle me tenterait plus s'il était possible de conclure des accords précis au niveau des prix et des réglementations administratives en cas de fin de collaboration. Souvent, le freelance est engagé pour une semaine et on lui dit un soir qu'il ne doit plus travailler. Au Pays-Bas, cela n'est pas possible car certaines règles ont été clairement définies à l'avance. En revanche, un job via CrossCast ne peut pas être annulé à la dernière minute, ce qui procure un minimum de sécurité."

(eh/jy) – Plus d'informations : Talent.crosscast.be 

Plus d'info Indépendant & Activité complémentaire

16/08/2017