Plus de patience = plus de succès

YOLO, voilà ce qui est devenu la nouvelle norme : You only live once - On ne vit qu’une fois ! Facile et amusant, mais on en deviendrait presque esclave. Néanmoins, en faisant preuve de plus de patience, vous obtiendrez de meilleurs résultats que si vous voulez à tout prix obtenir des effets immédiats.

12 mars 2015

Partager

Vous rappelez-vous encore que le livre que vous aviez commandé il y a des années avait pris deux semaines pour arriver dans votre boîte aux lettres ? A présent, vous l'achetez en à peine deux secondes sur le Kindle store et vous plongez directement dans sa lecture. Il en est de même avec des applications ou les logiciels pour votre ordinateur. Tout nous arrive tellement plus vite. C’est facile et amusant, mais nous en devenons vite dépendants.

Récompense instantanée

Vous avez des difficultés à reporter un 'plaisir' immédiat ? Oui, c’est un fait, et cela ne s'est guère amélioré au fil des dernières années."C’est aussi une partie du problème lorsque l’on désire obtenir de bons résultats", explique Johan D'Haeseleer, dont le métier est d'aider les employés et les indépendants à travailler plus efficacement.


"La tentation du moment nous écarte de nos bonnes intentions. Avez-vous aussi remarqué que vous êtes mieux armé pour y résister de grand matin ? C’est à la fois physiologique et lié à la quantité limitée d’énergie que vous pouvez fournir à votre cerveau. Ce n’est donc pas votre faute !"

Marshmallow

La gratification reportée est néanmoins la clé du succès dans la vie. "C’est prouvé, notamment par l’étude Marshmallow dans le cadre de laquelle des enfants en bas âge sont suivis au cours de leur existence. Conclusion : la maîtrise de l’art de reporter maintenant pour une plus grosse récompense plus tard est un indicateur du succès dans la vie."


Dans l’expérience du marshmallow, les tout-petits ont le choix entre un marshmallow maintenant et deux une demi-heure plus tard. Certains réussissent à attendre davantage que d’autres. Et ce sont ces bambins qui s’avèreront connaître plus de succès dans leur vie. Vous pouvez écouter Joachim de Posada le raconter dans le Ted talk 'Don't eat the marshmallow!' "

YOLO !

Etre patient n’est pas évident, et cela ne sera guère plus facile à l’avenir. La société dans laquelle nous vivons y est pour quelque chose. "Le mantra actuel n’est pas devenu pour rien 'YOLO - You Only Live One' (On ne vit qu’une fois). Ce n’est pas une excuse pour réagir à tous les stimuli qui attirent notre attention. Mais cela indique que la récompense immédiate est devenue la norme."


"Actuellement, nous sommes nettement plus stimulés qu’il y a cinq ans d’ici. Ce fait, combiné à un cerveau n’ayant pas évolué aussi vite que la technologie, crée des défis supplémentaires lorsque nous voulons passer à la gratification décalée", raconte Johan D'Haeseleer. Avez-vous toujours tendance à manger tout de suite ce premier marshmallow ? Ce n’est pourtant pas nécessaire, vous pouvez apprendre à être patient.

1. Acceptez le fait que tout prenne du temps

Apprendre à être patient est une question d’acceptation, à savoir admettre que les choses durent plus longtemps que vous ne l'estimez nécessaire… Comprenez qu’il ne faut pas précipiter la tournure de certains évènements. Beaucoup demandent un minimum de temps pour se produire. Rome ne s’est pas construite en un jour.

2. Attendez le bon moment

La patience est le fait d’attendre que le bon moment arrive. Proposez ou faites quelque chose une fois le moment venu. Pourquoi précipiter les choses ? Cela n’a pas de sens. En forçant ce qui peut attendre, ou pire encore lorsque le moment n’est pas opportun, vous gaspillez votre temps et votre énergie, des denrées relativement précieuses. En conclusion, tout vient à point à qui sait attendre.

3. Cherchez à connaître la raison de votre impatience

Un agenda trop serré, vouloir en faire de trop, manquer de sommeil ainsi que prôner le multitasking vous conduiront droit à l’impatience et à l’irritabilité. L’accoutumance joue aussi souvent un rôle. Nous semblons par exemple être programmés pour vouloir arriver à destination le plus vite possible dès que nous mettons les pieds dans une voiture. Même si nous avons tout le temps devant nous, nous klaxonnons après les véhicules trop lents et les feux de signalisation ont le don de nous rendre fous.


Si vous sentez arriver les affres de l’impatience, la solution sera de prévoir moins d’activités dans votre agenda, de prendre plus de temps pour ce que vous faites et de vous attaquer à une tâche à la fois en étant pleinement attentif. Regardez également si vous pouvez déléguer un peu plus de missions.

4. Prenez de la distance pour avoir une vue d’ensemble

Si vous devenez irritable ou que vous vous fâchez, c’est sans doute parce que vous ne voyez pas le bout du tunnel. Votre vue est limitée. En respirant calmement et en prenant un peu de recul, vous parviendrez à garder une vue d’ensemble. C’est ainsi que vous arriverez à trouver des solutions plus créatives aux problèmes que vous rencontrerez.

5. Visez plutôt les avantages à long terme

Les impatients veulent tout directement et sont incapables d’attendre. Si les choses ne vont pas assez vite pour eux, ils réagissent avec émotion. Lorsque vous vous focalisez sur le long terme, vous êtes plus aisément patient et évitez de forcer la tournure des évènements.

6. Impliquez d’autres personnes

Les personnes impatientes viennent généralement trop vite avec leurs réponses, leurs conclusions et leurs solutions. Les autres n’ont peut-être pas encore eu le temps de comprendre le problème. Proposer des solutions trop rapides irrite collègues et collaborateurs. Impliquez les autres dans votre processus de pensée et brainstormez pour trouver des alternatives.

7. Confortable avec des sentiments inconfortables

La Navy Seals américaine a un dicton : 'Prenez vos sensations inconfortables avec calme.' C’est une variante du concept selon lequel la magie apparaîtrait à la frontière de notre zone de confort. Si vous restez dans votre zone de confort, vous ne serez pas titillé pour changer vos attitudes. Faites chaque jour quelque chose qui vous angoisse. Commencez par de petites choses.

8. Essayez de développer de petites habitudes sans rapport entre elles

Sondez quels sont vos schémas d’action et de pensée ? Etes-vous tenté de conclure à la hâte dans certaines situations ? Quelque chose ne tourne pas rond dans cette relation et vous pouvez penser à l’améliorer. Le problème peut-il connaître une solution structurelle ? Peut-être est-il par exemple temps de changer de job ? Pensez out-of-the-box, brossez-vous les dents avec l’autre main que celle que vous utilisez d'habitude, etc.

9. Reportez

Le plus drôle est que nous avons l’art de reporter. Combien de fois avez-vous remis à demain ce que vous deviez faire aujourd'hui ? Cette capacité, nous pouvons l’exploiter pour passer de la gratification immédiate à la récompense différée. Vous avez envie de chocolat. Attendez dix minutes : il y a de fortes chances que votre envie disparaisse. "Les livres que je veux obtenir viennent toujours en tête de ma liste de souhaits. Alors, je commande moins de livres mais je relis toujours ceux que j’achète" explique Johan D'Haeseleer.

10. Posez-vous plusieurs fois la question : 'Pourquoi je veux cela maintenant ?'

Sondez votre motivation. En vous posant plusieurs fois la question, vous saurez si c’est vraiment utile.

11. Adaptez votre environnement

Votre impatience peut provenir d’un stimulus soudain. Plus vous vous détournez de vos stimuli, plus vous devenez patient. Le meilleur exemple ? Débrayer les signaux d’avertissement de votre boite mail.


(EH) (SC) Sources : www.extratijd.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.