Plus de limites de salaire complémentaire à partir de 65 ans

Depuis le 01 janvier 2015, un pensionné âgé de plus de 65 ans peut désormais percevoir un salaire complémentaire illimité. On s’attend donc à une augmentation du nombre de pensionnés exerçant une activité additionnelle.

Afin de pouvoir gagner un salaire illimité aujourd'hui, un pensionné doit avoir 65 ans et une carrière de 42 années de travail derrière lui. Toute personne ne satisfaisant pas à ces conditions ne pourra gagner que 22.293 euros en tant que salarié et 17.835 euros en tant qu’indépendant complémentaire (les montants sont supérieurs pour un pensionné qui aurait encore des enfants à sa charge).


Ces limites font désormais partie du passé. En effet, chaque pensionné de plus de 65 ans réunissant une carrière de 45 ans peut, depuis le 01 janvier 2015, gagner un revenu complémentaire illimité sans perdre ses droits à la pension.


"Cette mesure va offrir une liberté de choix à nos aînés voulant poursuivre une activité professionnelle après leur 65 ans ou après leur carrière de 45 ans. Tout ceci avec le maintien intégral de leur pension", déclare le Ministre des Pensions MR Daniël Bacquelaine.

Assouplissement par rapport à Di Rupo

Pour encourager les gens à travailler plus longtemps, le gouvernement Di Rupo avait décidé que les pensionnés de 65 ans minimum et témoignant d’une carrière d’au moins 42 ans pouvaient gagner un salaire d’appoint illimité.


Cette mesure était bien vue et l’on peut s’attendre, avec l’assouplissement supplémentaire apporté par le gouvernement Michel, que les pensionnés veuillent davantage garder une activité complémentaire. "Nous ne possédons pas de chiffres exacts mais, depuis 2013, le nombre de pensionnés disposant d'un salaire d’appoint augmente", confie Sofie De Bont, conseillère pension auprès du fonds d’assurance social Xerius. "Nous observons la même tendance auprès des pensionnés n’ayant pas satisfait aux conditions imposées par le gouvernement Di Rupo. Ceux-ci adoptent de plus en plus souvent une activité complémentaire."

Pas de pension supplémentaire pour les + de 65 ans

Les pensionnés ayant la possibilité de gagner un revenu supplémentaire illimité apprécient beaucoup ces nouvelles mesures. En effet, ils peuvent bénéficier de leur pension légale tout en continuant de travailler à leur propre rythme. Pour les pensionnés de moins de 65 ans et dont la carrière n’atteint pas 45 années, la situation est toute autre. S’ils ne veulent pas mettre leur pension en péril, ils doivent garder à l’œil la limite de revenus professionnels autorisés. Sous le gouvernement Di Rupo, s’ils dépassaient la frontière de moins de 25%, leur pension légale était proportionnellement diminuée. Celui qui enfreignait cette limite pouvait carrément dire adieu à sa pension.


Le gouvernement Michel a décidé de maintenir les limites actuelles en cas de prépension mais, en cas de dépassement de celles-ci, la sanction ne serait appliquée que proportionnellement et ne supprimerait pas pour autant la pension dans sa globalité.


Une personne n’ayant pas réuni 45 années de travail à ses 65 ans peut continuer à travailler et ainsi construire de nouveaux droits à la pension jusqu’à ce qu’elle en obtienne 45/45èmes. Un travailleur tombant malade ou au chômage conserve quant à lui son droit aux indemnités.


Si vous avez 65 ans ou avez travaillé pendant 45 ans, vous pouvez prendre votre retraite tout en gagnant un salaire d’appoint illimité en plus de votre pension, mais sans construire de droits supplémentaires à la pension.

Bonus de pension supprimé

Le bonus de pension ou le complément de pension pour les personnes travaillant plus longtemps que l’âge minimum de la retraite anticipée sont stoppés à partir de 2015. Celles qui ont déjà commencé à construire un tel bonus peuvent le conserver.


(EH) (SC) 

Plus d'info Les plus de 50 ans , Travailler plus longtemps , Pension légale , Indépendant & Activité complémentaire , Gagner plus / moins

28/01/2015