Partir vivre à l’étranger ? 8 conseils

Pas moins de 480 000 compatriotes vivent au-delà de nos frontières. Vous rêvez, vous aussi, de travailler à l’étranger mais angoissez en pensant aux nombreux obstacles qui pourraient barrer votre route ? Pas de panique, franchir le cap et prendre la décision de vivre à l’étranger n’est pas forcément source d’inquiétudes. Lisez attentivement ces 8 conseils, ceux-ci vous faciliteront la tâche.

On dit le Belge casanier et on le taxe d’avoir ’une brique dans le ventre’. Pourtant, chaque année, ils sont quelques milliers à tenter leur chance à l’étranger. Nous avons tous des raisons différentes de bouger : le travail, les études, une relation amoureuse, ou encore la pension.


C’est ainsi qu’un nombre record de Belges profitent de leur pension à l’étranger, et ce particulièrement en France et en Espagne. Selon les derniers chiffres de la fondation VIW, une organisation de compatriotes voulant habiter, travailler ou séjournant à l’étranger, ils seraient quelque 480 000 à vivre au delà de nos frontières.


Tous ont dû suivre un parcours du combattant pour y arriver. Une mission à la fois passionnante, ambitieuse et stressante. En effet, celle-ci demande de la préparation, de la flexibilité, et apporte son lot de frustrations mais également une bonne dose d’euphorie. En tenant compte des conseils ci-dessous, vous vous en tiendrez plutôt à cette dernière option.

8 conseils pour qui veut partir travailler à l’étranger

1. Bien se préparer

Logique, naturellement. Mais en quoi consiste une bonne préparation ? Vérifiez que vos documents officiels soient en ordre. N’oubliez pas votre visa ni votre passeport, désinscrivez-vous auprès de la commune, résiliez vos abonnements divers, demandez un dernier check-up médical à votre médecin de famille, allez à votre banque, réglez vos formulaires de déménagement auprès de la poste et légalisez vos diplômes. Enfin, pensez à prendre un scan de tous vos documents utiles sur une clé usb que vous aurez toujours à portée de main.

2. Soigner ses contacts

Partir à l’étranger ne représente pas une grosse étape uniquement pour vous, mais aussi pour les personnes de votre entourage. Il vous faudra elles aussi les convaincre. Tenez-les de temps en temps informées, et racontez-leur vos histoires avec une tournure positive. Vous avez choisi une nouvelle direction et de nouveaux défis, mais cela ne signifie en rien que vous êtes contre la Belgique ou contre votre ancien boulot. Dressez une liste des coordonnées des membres de votre famille, amis et contacts professionnels, adressez-vous à des organisations d’expatriés dans votre nouvelle ville, et n'oubliez pas d'organiser une fête de départ !

3. Ne pas craindre les tracas administratifs

Ce n’est pas forcément toujours compliqué. Vous trouverez beaucoup d’informations utiles sur le site du Ministère des Affaires Etrangères. Si vous doutez encore, prenez contact avec l’ambassade ou le consulat, leurs collaborateurs vous aideront avec plaisir. Chaque jour, ceux-ci s’occupent de plus de 350 personnes réparties dans plus de 70 pays. Demandes d’inscription, cartes d’identité, passeports ou même permis de travail, vous pouvez vous adresser à eux sans hésiter. L’obtention d'un permis de travail est une responsabilité partagée entre vous et votre employeur. Si vous vous rendez au Canada, aux USA ou en Nouvelle-Zélande, informez-vous en détails à ce sujet.

4. Bien faire ses valises

Vous ne pourrez jamais tout emporter et ne partez pas non plus à l’étranger pour poursuivre votre ancienne vie. Opérez dès lors des choix bien réfléchis. Pensez à ce que vous allez faire de votre véhicule ou de votre animal de compagnie. Structurez votre manière de faire vos paquets. Certains pays demandent un inventaire de vos affaires personnelles. Même si ce n’est pas requis, il n’est toutefois pas idiot d’en faire un. Indiquez une valeur sur ce que vous emmenez, cela vous sera utile en cas de sinistre. Faites des photos de vos biens et photographiez également les plans de montage de vos meubles, cela vous fera gagner un temps précieux par la suite.

5. Penser aux assurances

La Belgique est un paradis en matière de sécurité sociale. Comprenez-le bien et tenez-en compte. L’impact de votre départ sur votre sécurité sociale est encore un peu confus. Ce n’est pas une matière facile, pas plus que si vous avez des assurances privées. Il n’y a pas de solution toute faite, chaque demande est particulière et demande un dossier sur mesure. Vous trouverez plus d'informations sur les sites Socialsecurity.be et Expat & Co.

6. Tenir compte de la famille

En général, nous ne sommes pas seuls lorsque nous nous expatrions. Veillez à tenir compte des besoins et des souhaits de votre partenaire ainsi que de vos enfants. Ne leur donnez pas le sentiment d'être de simples objets que vous déménagez. Laissez-les par exemple emballer leurs propres affaires. S’ils se sentent considérés comme de vulgaires valises, ils se fermeront et resteront passifs. Contactez dès maintenant un service de scolarisation pour demander ce qu’ils conseillent en matière d'école pour vos enfants.

7. Tenir compte d’un retour

Rien n’est définitif. Un départ à l’étranger est généralement suivi d’un retour. Vous ne devez pas forcément vous désinscrire de toutes vos activités. Attendez quelques mois avant de clôturer certains dossiers en Belgique. En cas de retour, tenez également compte du choc lié au come-back. Des experts en la matière vous le confirmeront, le retour est souvent plus pénible que le départ.

8. S’informer auprès des associations et des collègues expatriés

Une checklist d’expatrié n’existe pas. Vous devez tenir compte de beaucoup de choses qui ne peuvent pas toutes se résumer en une liste. Quid en cas de naissance ou de décès à l’étranger ? Quel est l'impact sur vos impôts ? Pouvez-vous encore hériter ? Quid des assurances ?

Il y a beaucoup de questions, mais aussi beaucoup d’organisations et de personnes pouvant y répondre. Ecoutez ce que celles-ci on ont à vous dire, profitez de leurs expériences et de leur expertise.


Vous recevrez également des infos utiles auprès de l’ABRA, L’Association des agences de relocation belges, ainsi qu’auprès de votre propre mutuelle et sur plusieurs sites internet.


(EH) (SC) Source : De expatgids voor wonen en werken in het buitenland 

Plus d'info Travailler à l'étranger

18/12/2014