Où habitent les personnes les plus intelligentes ?

L'herbe est toujours plus verte chez le voisin… Dicton qui s'avère être souvent correct chez les personnes ayant un quotient intellectuel élevé.

Markus Jokela, un chercheur finlandais, a récemment trouvé une relation entre l'intelligence et le choix du lieu de résidence des êtres humains. Pour ce faire, il a principalement étudié les motifs invoqués par des immigrants américains concernant leurs déplacements. Il a remarqué que ceux dont l'intelligence s'avérait élevée comprenaient rapidement qu'il était judicieux de se déplacer de la campagne à la ville. Le contraire fut également prouvé : les citadins dotés d'une certaine intelligence ont tendance à préférer la campagne.

Management des villes

Jokela a classé les différents lieux étudiés en quatre catégories : rural, banlieue, urbain et centre-ville.

Ce sont principalement les villes de grande taille et les plus importantes d'une région métropolitaine qui sont populaires auprès des jeunes à l'intelligence élevée. Selon Jokela, il n'y a rien de plus normal : "lorsqu'on parle de gestion d'une ville, je pense que tout le problème réside dans l'attraction des talents en son sein". Les jeunes attachent de l'importance à la quantité d'opportunités professionnelles ou de possibilités de formation présentes dans ce genre de villes.

D'autre part il note également que la plupart des grandes villes voulant attirer des talents perdent leurs avantages au profit des banlieues ou de la campagne. La principale raison serait le fait de vouloir fonder une famille dans un contexte adéquat. Pour la catégorie de personnes décidant de quitter la ville pour la campagne, il ne trouva pas directement de conclusion évidente. Il la définit donc comme un "groupe très spécial", et soupçonne que les flux migratoires du passé poussent ces gens à retrouver leurs racines rurales.

Facteur socio-économique et psychologique

"Le message général est que la mobilité résidentielle sélective observée est toujours associée à un statut socio-économique mais aussi psychologiquement construite par une différence au niveau de l'intelligence". Il y a bien sûr d'autres raisons telles une meilleure rémunération, une baisse du loyer ou du prix des logements,… En résumé, Jokela montre tout simplement au travers de sa recherche que la connexion psychologique intellectuelle doit être prise en compte.

Quotient intellectuel

Le niveau des QI les plus élevés a augmenté et ne se trouve pas chez les personnes ayant grandi dans les grands centres urbains. En revanche, les QI les plus élevés ont été mesurés chez les individus ayant pris l'initiative de se déplacer de la campagne à la ville. "Plus la distance de migration vers la ville est grande, plus le QI doit être en mesure de gérer la situation et de s'y préparer."

Conclusion: les personne intelligentes sont très mobiles et n'ont pas de véritables liens auxquels elles se rattachent.

(EH) Sources : Citylab.com en Bustle.com 

26/08/2014

  • 26 août 2014