Obligations pour l'employeur et l'employé en cas de réintégration d'un travailleur absent depuis longtemps

"Plus un travailleur reste absent, moins il est probable qu'il revienne travailler pour son employeur actuel" (Elisabeth Pete, conseillère en prévention et médecin du travail chez Attentia).

Le gouvernement fédéral a récemment conclu un accord au sujet de la responsabilité des employeurs et des employés en matière de réinsertion des travailleurs ayant été malades pendant longtemps. Il est ici uniquement questions de personnes qui sont à nouveau capables de travailler. Avec l'aide d'Attentia, nous avons dressé une liste des différentes attentes des employeurs et des employés.

Employeurs : travail sur mesure et contact

Il est attendu des employeurs de contribuer à la réintégration de leurs employés et/ou de prévoir des tâches adaptées à leurs compétences. Ils ne doivent pas toujours définir une politique de réintégration. L'employeur, en consultation avec l'employé, peut également organiser les journées de travail sans schéma préalablement défini.

Le gouvernement attend également des employeurs qu'ils gardent contact avec leurs employés malades. Ils doivent effectuer des ajustements de leur lieu de travail afin de faciliter leur réintégration. Les employeurs (à l'exception des PME comptant moins de 50 salariés) qui, sans aucune raison, ne sont pas assez motivés et fournissent trop peu d'efforts pour réintégrer leurs travailleurs peuvent recevoir une amende de 800 euros par infraction. Ceux qui font des efforts mais constatent qu'il est impossible d'arriver à des résultats probants, même en faisant preuve de motivation, ne risquent rien.

Employés : vouloir revenir au combat

Il est attendu des travailleurs qui sont malades depuis longtemps de faire des efforts afin de vouloir revenir travailler. Cela ne concerne que les personnes qui sont encore capables de travailler. Celles-ci ont peut-être simplement besoin d'effectuer des tâches différentes de ce qu'elles faisaient précédemment.

Les employés qui ne répondent pas à leurs obligations sans motif valable risquent des sanctions, au même titre que leurs employeurs. Leur rémunération sera réduite de 5% pendant un mois en cas de non-respect des formalités administratives, comme par exemple oublier de remplir des questionnaires. Le salaire du travailleur sera réduit de 10% pendant un mois s'il omet de se présenter à un entretien relatif à sa réintégration.

(eh) 

Plus d'info Santé , Comportement indésirable au travail , Collègues , Patrons , Stress , Accompagnement de carrière , Workaholic , Détente , Equilibre vie privée/professionnelle , Développement personnel

11/05/2017