Obama gagnera les élections en 2012

Barack Obama

Le président des Etats Unis peut d'ores et déjà préparer son second mandat. Un certain professeur Lichtman détient une formule spéciale lui permettant de prédire qui sera le prochain élu à la Maison Blanche. Depuis la réélection de Ronald Reagan en 1984 il ne s'est jamais trompé.

Sa formule magique a même prouvé son efficacité en 1992, quand tout le monde pensait que George Bush senior allait remporter la course après avoir libéré le Koweït des troupes irakiennes. Selon les calculs de Lichtman, au contraire, un démocrate devait gagner l'élection présidentielle. Bill Clinton, à l'époque encore peu connu, avait demandé à son assistante de commander le livre de Lichtman, "The Keys to the White House", avant de décider s'il serait candidat à la présidence. Et vous connaissez la suite.

Un sans faute

Depuis les présidentielles de 1984, toutes les prédictions de Lichtman ont donc été correctes. Avant l'élection d'Obama, il avait également vu juste : en 2005, il avait annoncé que les républicains se trouvaient en si mauvaise posture que les démocrates gagneraient même en choisissant un nom au hasard dans le bottin.

Les 13 clés pour accéder à la Maison Blanche

La formule de l'académicien, développée en 1981, distingue 13 clés pour accéder à la Maison Blanche. A partir du moment où 5 thèses ou moins sont fausses, c'est l'actuel président qui gagne, prétend Lichtman. Quand 6 thèses ou plus sont fausses, il devra céder sa place.

Selon Lichtman, Obama détient déjà 9 des 13 clés. Cela signifie que 4 thèses sont fausses et que c'est lui qui gardera les clés de la Maison Blanche.

  1. Après les dernières élections législatives, son parti a obtenu plus de sièges à la Chambre des représentants: Faux.
  2. Il n'existe pas de véritable concurrence au sein du parti démocrate. Vrai.
  3. Le candidat est le président actuel. Vrai.
  4. Il n'y a pas de candidat indépendant significatif. Vrai.
  5. L'économie n'est pas en récession durant la campagne. Indécis selon Lichtman.
  6. La conjoncture économique a été meilleure durant la présidence sortante que lors des deux précédents mandats. Faux.
  7. Le gouvernement actuel a mis en oeuvre des politiques d'envergure pour améliorer la vie des Américains. Vrai : politique de santé, mesures pour la relance économique.
  8. Le pays n'est pas sujet à de grands troubles sociaux, tels que des émeutes. Vrai.
  9. L'administration sortante n'est pas affecté par des scandales. Vrai.
  10. L'administration Obama n'a pas subi d'échec majeur en termes d'affaires étrangères ou militaires. Vrai.
  11. L'administration Obama a remporté un succès majeur en termes d'affaires étrangères ou militaires. Vrai : Osama Bin Laden.
  12. Le candidat du parti au pouvoir est charismatique ou un héros national. Faux : Obama n'a pas fait preuve de suffisamment de leadership en menant les réformes de la politique de santé et n'a pas vraiment réussi à créer l'union promise.
  13. Le parti opposant n'avance pas de candidat charismatique ou qui est un héros national. Vrai.

La formule ne fait pas l'unanimité

Le site web Mother Jones remet en question les points que Lichtman accorde à Obama. Les grandes réalisation de sa politique intérieure seraient très impopulaires auprès de la population et l'effet de l'élimination de Bin Laden incertain. Rick Perry pourrait être l'opposant charismatique et la mauvaise conjoncture américaine risque de peser plus lourd dans la balance.

Bron: www.express.be en www.usnews.com

07/09/2011

  • 07 septembre 2011