Nouveau clivage social ? La faute aux nouvelles technologies

nouvelles technologies

Selon un sondage avancé par le site internet capital.fr et Management, les nouvelles technologies créeraient une société à deux vitesses, engendrant un clivage social supplémentaire. Laissant à la traîne tant les femmes, s’avouant plus dépassées que les hommes, que les moins favorisés ...

Pour Roman Chastellier, auteur du livre "Tous en slip ! Essai sur la frugalité contemporaine et le retour aux valeurs simples" (Editions du Moment), les femmes, plus en connexion avec la nature et la création, seraient moins en phase avec l’urgence et la brièveté du temps. L’iPhone, accessoire qui parait désormais devenir l’appendice indispensable de l’homme, symboliserait, toujours selon l’auteur, le phallus, et lui donnerait une sorte de pouvoir absolu.

Mais redevenons sérieux, car il y a encore plus inquiétant aux yeux de ce dernier. C’est que le clivage s’étend aux jeunes. La technologie ne servirait pas l’harmonisation mais créerait la ségrégation au sein des jeunes populations. Les uns, moins instruits, se vouant aveuglément à Google, Wikipédia et autres, comme à un seul Dieu. Les autres, disposant d’un autre niveau intellectuel, ne délaissent pas pour autant la lecture d’ouvrages, sachant bien que le monde est fait de nuances et que leur salut ne se trouve pas derrière un écran. Ecran dont il est aujourd’hui connu que l’usage à forte dose provoque des dommages tant en termes d’attention que de bagage culturel.

Faut-il tourner le dos aux technologies ?

Roman Chastellier, adepte d’un retour à la simplicité comme en témoigne son livre, nuance : « Vivre sans objets communicants, c’est toujours possible. Certains le font de manière caricaturale et régressive, mais ils n’appartiennent plus à leur époque et basculent dans le passéisme. » La vérité serait dans un bon équilibre. Ne pas se laisser bluffer par tout ce que nous fait miroiter la technologie, certes. Mais prendre part au progrès pour ce qu’il nous apporte de mieux, en tempérant notre consommation. En vivant sa vie avec simplicité. Messieurs, n’ayez crainte, vous continuerez à exister sans appendice artificiel. Si si ...

(sc) - Sources : Capital.fr & Management

Plus d'info Développement personnel

26/11/2013