Notre boss fait la pluie et le beau temps

Plus le patron est bienveillant, plus le collaborateur est heureux. Et plus le travailleur est heureux, mieux il fait son boulot.

6 février 2012

Partager

Un collaborateur qui a le sentiment que son supérieur soutient assez son indépendance, sent ses besoins naturels satisfaits : autonomie, responsabilité et liens sociaux. Il se sent alors plus heureux et plus content, c’est ce que relève une enquête de l’université française de Tours.

Assentiment

Selon les enquêteurs, l’autonomie, les compétences et les relations sont les conditions de base pour la satisfaction individuelle au travail. Plus ces besoins sont satisfaits, plus on adhère au travail. Un chef contraignant ou autoritaire engendrera moins d’adhésion.

Notre satisfaction – comment nous nous sentons - détermine un quart de notre fonctionnement au travail. Des travailleurs heureux sont en général plus performants. Pour les organisations, l’adhésion des travailleurs est donc quelque chose d’économiquement très intéressant.

Adieu les frustrations !

« Notre enquête montre que le style de management d’un supérieur influence fortement l’assentiment des travailleurs », disent les scientifiques. « En éliminant les causes de frustrations, les supérieurs et les organisations peuvent améliorer l’assentiment et donc aussi la productivité des travailleurs. »

(mo/sc)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.