Nos parents influencent notre vision du travail

parent et fille

L’intérêt et la valeur que nous attribuons à notre emploi sont, selon les enquêteurs de l’Université du Michigan, déterminés dans une grande mesure par l’opinion de nos parents sur le travail.

Selon une étude de l’Université du Michigan, il semble que les conceptions des parents en matière d’emploi jouent un rôle plus important sur notre vision du travail que la religion, la personnalité ou le métier.

« Cette étude le montre, le sens que nous donnons au travail est profondément enraciné », explique Kathryn Dekas, People Analytics Manager chez Google. « Nous sommes influencés par la manière dont nos parents ont considéré leur travail, peu importe que nous exercions ou non le même métier plus tard. Les enfants véhiculent pendant leur carrière les conceptions de leurs parents. »

Job, carrière et vocation

Selon, notamment, une étude d’Amy Wrzesniewski (Yale School of Management), il y a trois manières d’envisager le travail : du point de vue de l’emploi, de la carrière ou de la vocation.

  1. Les individus orientés sur l’emploi voient principalement leur travail comme un moyen, par exemple, de recevoir une compensation financière. Ils accomplissent leur passion dans des domaines non liés au travail. Du coup, ils sont plus enthousiastes que les autres à arrêter de travailler pour prendre leur retraite lorsqu’ils ont gagné suffisamment leur vie.
  2. L’identité des personnes orientées carrière se base, en revanche, sur le travail et non sur la rémunération. Ces individus voient principalement leur travail comme une opportunité pour augmenter leur statut social, leur prestige, leurs prestations.
  3. Enfin, les individus avec une mentalité ‘vocation’ voient en premier lieu le travail comme un moyen d’accéder à leur passion et de s’épanouir. En plus, ils pensent souvent que leur travail a un impact positif sur le monde.

Influence des parents ?

La nouvelle étude de l’Université du Michigan montre que ce sont surtout les pères qui ont une influence dans le développement de l’ « orientation de carrière ». Pour une « orientation vocation », les deux parents jouent un rôle de modèle.

Les participants qui ont une bonne relation avec leur père semblent en outre avoir plus de chance de copier la carrière du père. Une relation étroite avec la mère lors de l’adolescence influencerait une orientation emploi une fois adulte.

Les influences extérieures peuvent diminuer l’impact des parents, selon l’enquêtrice Wayne Baker. « Si vous travaillez dans une industrie en difficulté, l’influence des parents disparaît », détaille Baker. « Je pense qu’il est difficile de réfléchir au but supérieur du travail lorsque l’on craint pour son emploi. »

(nm/sc) - Sources : Ns.umich.edu & Express.be

Plus d'info Jeune diplômé , Accompagnement de carrière

16/01/2014