Négocier votre salaire est à nouveau possible

Attendez-vous une augmentation depuis un certain temps ? Bonne nouvelle ! Négocier votre salaire est à nouveau possible !

12 septembre 2018

Partager

Maintenant

En effet, la tension salariale est au plus haut niveau depuis les 6 dernières années. La tension salariale est la différence de salaire entre la personne qui gagne le moins et celle qui gagne le plus dans une entreprise. "Il doit y avoir une tension salariale. La liberté de négocier sa rémunération crée une dynamique sur le marché du travail. Au bout du compte, le marché du travail est un lieu où le prix de la main-d’œuvre se négocie", explique Dirk Wijns, directeur d’ACERTA Consult.

En Belgique, la taxe sur les salaires est généralement calculée par secteur. En 2017, la tension salariale est passée de 2,72 à 2,81. En 5 ans, elle a augmenté de 5%. Cela signifie que les employés sont mieux placés pour négocier leurs salaires. Les explications de cette tendance sont la fin du gel des salaires et l’amélioration de l’économie. Cela s'illustre par des chiffres fournis par le prestataire de services RH Acerta.

Jusqu'en 2017, la rémunération ne pouvait augmenter en raison du gel des salaires. Pour la période 2017-2018, il existait une marge salariale - la mesure dans laquelle les salaires pouvaient évoluer de manière supplémentaire - imposée à 1,1%. Selon Acerta, cette marge salariale aura entraîné une augmentation à peu près égale des salaires des employés dans la plupart des entreprises. Cela n'a donc aucun impact en tant que tel sur l'augmentation de la tension salariale.

La tension salariale en Belgique augmente progressivement.

Loonspanning 2012-2017 

Reprise économique

Ce sont principalement les personnes ayant un salaire élevé ou un profil rare mais apprécié qui voient leurs salaires augmenter. Tout cela est dû à la 'guerre des talents'. Les travailleurs ayant un profil plus expérimenté ont plus d'opportunités de carrière car ils sont très convoités. Selon Dirk Wijns, directeur d’Acerta Consult, la mobilité accrue des salariés joue également un rôle important. S'ils veulent gagner plus, ils peuvent facilement se tourner vers un employeur qui paie mieux. Les employés écoutent simplement ce qui se passe autour d’eux en matière de conditions salariales. Ils le font pour évaluer leur valeur marchande afin de confronter leur employeur à la réalité. Cette mobilité accrue est due à la reprise économique et a un impact non négligeable sur la dynamique du marché du travail.

Les ouvriers peuvent moins négocier

Il apparaît toutefois que la tension salariale chez les ouvriers est moins élevée. En effet, les salaires des ouvriers sont plus souvent négociés de façon collective. Ceux-ci ont donc moins d’espace pour négocier individuellement leurs salaires. Les rémunérations pour les différentes fonctions des ouvriers sont également plus rapprochées. En effet, la courbe d'apprentissage des ouvriers est plus courte : ils évoluent moins sur le long terme et ont donc moins de raisons d’évoquer une augmentation salariale. Enfin, les ouvriers qui effectuent un travail manuel hautement qualifié sont souvent 'récompensés' par un contrat d’employé.

Ou peut-être pas ?

"Ceci étant dit, le boom économique peut éliminer l’effet des conventions collectives et la plus grande 'égalité' entre les travailleurs si les besoins sont suffisamment grands", déclare Dirk Wijns. "Les ouvriers qualifiés difficiles à trouver et les profils techniques peuvent garantir qu’un ouvrier puisse taper du poing sur la table et exiger qu’un employeur soit plus généreux car il sait très bien quelle est sa valeur ajoutée. Les employeurs deviennent plus généreux lorsque les choses vont bien et que leurs travailleurs les plus précieux sont susceptibles de quitter le navire, que ce soit pour aller à la concurrence ou pour travailler à leur compte."

Réduction de la tension salariale chez les femmes

Il est frappant de constater que la tension salariale soit plus faible chez les femmes, et ce tant pour les employées que pour les ouvrières. Comment cela se fait-il ? Les femmes ont-elles du mal à négocier ? Les hommes ont-ils des profils plus prisés ? Dirk Wijns n'y voit aucune explication valable. "Les femmes ont entièrement leur place sur le marché du travail. Aujourd'hui, il y a plus de femmes diplômées que d'hommes. Il n'y a donc aucune bonne raison pour laquelle elle ne devraient pas revendiquer des attentes salariales plus élevées à l'égard de leur employeur."

Tenez dès lors compte du fait que vous pouvez négocier votre salaire plus facilement, et ce même en tant qu’ouvrier ou en tant que femme. Le climat est favorable, les entreprises réalisent plus de chiffre d’affaires et vous pouvez en bénéficier en tant qu’employé.

(eh/ll)

À propos des chiffres

Les données collectées sont basées sur les données salariales réelles des employés travaillant pour plus de 40.000 employeurs du secteur privé, tant des PME que des grandes entreprises. Les employés intérimaires et les employés effectuant un travail saisonnier ou occasionnel n'ont pas été inclus dans l'étude. ACERTA a effectué ses calculs sur base des salaires annuels des employés.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.