Lorsque vos collaborateurs deviennent des ‘social bees’

Si l’on s’y prend intelligemment (y compris en tant qu’entreprise), les réseaux sociaux constituent un instrument relativement puissant. La Loterie Nationale en a aujourd’hui parfaitement conscience. Depuis 2016, elle recourt à la fonction d’ambassadeur digital : certains de ses collaborateurs sont devenus des ‘Social Bees’.

16 mars 2018

Partager

Vicky Van Vreckem
« Nos Social Bees sont d’authentiques ambassadeurs de notre entreprise, un point auquel nous accordons une grande importance. » Vicky Van Vreckem, Talent Management de la Loterie Nationale)

Une Social Bee, c’est une abeille industrieuse. C’est un collaborateur qui, sans considération de rôle ou de fonction, se montre actif sur les réseaux sociaux, notamment en ce qui concerne les activités de son employeur. “Nous avons commencé avec une trentaine de personnes, un groupe qui continue de grandir”, explique Vicky Van Vreckem, une responsable de l’équipe Talent Management à la Loterie Nationale.

Elle et son collègue Pieter-Jan Adriaensens, spécialisé dans le Digital Touchpoint Management, sont deux des chevilles ouvrières du projet Social Bees. Vicky et Pieter-Jan nous donnent quelques mots d’explication sur ce projet original et couronné de succès.

Qu’attend-on d’une Social Bee ?

Vicky Van Vreckem : “C’est en fait très simple. Ils postent eux-mêmes des messages sur les activités de leur employeur pour les faire connaître à leur réseau ou partagent et likent des communications et des photos qui proviennent des comptes officiels de la Loterie Nationale sur les réseaux sociaux.”

Quels sont les résultats de ce type d’initiatives ?

Pieter-Jan Adriaensens : “Elles font grimper en flèche la notoriété de nos produits. Chaque mois, nos Social Bees nous permettent d’entrer en contact avec plus de 1200 personnes, une vraie réussite. Quand une photo de notre présence sur des festivals est publiée en ligne avec les bons hashtags, elle touche dans des délais très brefs un large public, notamment les jeunes de 18 à 24 ans qui constituent un groupe cible important.”

Et quels sont donc les résultats chez les jeunes ?

Pieter-Jan : “Il s’agit de la tranche d’âge que nous tenons à sensibiliser et à informer en priorité à propos du jeu sûr et agréable. Diverses actions, par exemple un concours sur les réseaux sociaux pour les étudiants jobistes, contribuent à augmenter la visibilité de l’entreprise.”

Pieter-Jan Adriaensens
“Aux yeux des potentiels jobistes, stagiaires et collaborateurs, rien n’est aussi crédible et attirant que les témoignages de personnes du même âge partageant sur les réseaux sociaux leurs expériences positives et leurs connaissances inhouse de l’entreprise.”

L’action des Social Bees se cantonne-t-elle principalement à Facebook et à Twitter ?

Vicky : “Nous ne nous limitons pas à ces canaux. Nous encourageons aussi tous nos collaborateurs, et pas uniquement les Social Bees, à suivre les activités de notre entreprise sur notre page Corporate de LinkedIn, mais aussi à partager des informations avec leur réseau par le biais de cette plate-forme.”

(as) 

Téléchargez gratuitement l’e-book de la Loterie Nationale

Emplois chez Loterie Nationale

    Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

    Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

    Jobs recommandés

    Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

    Le job a été sauvegardé

    Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

    Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.