Licencier pour cause de mauvaise hygiène de vie ?

Près de la moitié des employeurs affiliés à l’organisation néerlandaise des classes moyennes MKB sont d’avis que les collaborateurs qui n’adoptent pas un mode de vie sain doivent être licenciés.

Cela ressort d’une enquête présentée au Congrès Gezond Ondernemen, une initiative de l’assureur néerlandais Zilveren Kruis Achmea.

Des mesures sévères

C’est ainsi que l’entreprise de transport Connexxion préfèrerait mettre à la porte les chauffeurs qui sont souvent malades pour cause de surpoids ou de tabagisme. ‘Si ces personnes ne vivent pas sainement en toute conscience et se déclarent régulièrement malades, alors nous devrions pouvoir prendre des mesures coercitives en tant qu’employeur », estime le Directeur RH Peter Paul Witte de Connexxion.

Selon la moitié des entreprises interrogées, le nombre de travailleurs qui n’ont pas un mode de vie sain ne fait qu’augmenter. Beaucoup d’entreprises optent de ce fait pour une politique de prévention active afin de stimuler les collaborateurs à participer à différents programmes censés les garder en forme et motivés.

Pour & contre

Les programmes ont un effet très positif, prétend Zilveren Kruis Achmea. Les organisations qui investissent dans l’engagement durable de leurs collaborateurs scorent en général mieux en termes de satisfaction client et de productivité. En outre, leur personnel est mieux armé contre le stress.

Que les entreprises aient à l’avenir la possibilité de licencier les travailleurs qui n’adoptent pas un style de vie sain reste incertain. Les conseils d’entreprise et les organisations syndicales s’opposent fermement à cette idée.

(mo/sc)

Plus d'info Santé

22/02/2012