Lève-tôt ou oiseau de nuit : à qui la plus belle carrière ?

Ce sont nos gènes qui déterminent si nous sommes plutôt du matin ou du soir. Et cette horloge biologique a beaucoup plus d’influence qu’on ne le pense. Les top managers et les docteurs, par exemple, seraient plutôt du matin. Est-ce à dire que les ‘oiseaux de nuit’ peuvent oublier toute ambition de faire carrière ?

L’ex-président Georges Bush se levait à cinq heures du matin et se couchait à 10 heures du soir. Le Président Barack Obama, quant à lui, est debout à 7h. Il s’octroie trois quarts d’heure pour son sport, la lecture du journal et son petit- déjeuner en famille avant de se rendre au travail. A 9h, il est dans le bureau ovale.

Paul Polman, la tête d’Unilever, se lève à 6h du matin. Sur la route du bureau, il est déjà mentalement au travail et prend ainsi de l’avance sur ses réflexions de la journée.

Tim Cook le CEO d’Apple, envoie ses mails professionnels à 4h30 du matin. Ensuite, il entame son programme de fitness.

Dans nos gênes

Beaucoup de gens au sommet sont des lève-tôt. Que vous soyez du matin ou du soir, c’est dans vos gênes et il n’est pas essentiel de modifier votre horloge biologique. Que les ados restent longtemps dans leurs plumes est parfaitement normal. A cette étape de la vie, on est presque toujours un oiseau de nuit, c’est génétique. Les enfants sont d’abord du matin avant de devenir adultes et de repasser éventuellement à un rythme matinal.

10 à 15% des individus sont clairement du matin ou du soir, le reste se situent entre les deux. « L’immense majorité d’entre nous est de type classique », explique le Professeur De Valck, expert en sommeil et docteur en psychologie biologique à la VUB. « En nous couchant entre 10 et 11 heures du soir, nous pouvons facilement nous lever vers 6 ou 7 heures. Environ un individu sur dix est plutôt du soir. Ces personnes se font violence pour sortir de leurs plumes assez tôt.

L’horloge biologique a beaucoup d’influence

Notre rythme biologique détermine notre journée, c’est une horloge que nous avons au cerveau qui régule le rythme repos-réveil. Mais notre température corporelle aussi, ainsi que notre pression sanguine, notre rythme cardiaque et de nombreux autres processus corporels ont une horloge à eux faite de hauts et de bas.

« Un des gros malentendus consiste à croire que tout le monde a besoin de huit heures de sommeil. Ce n’est pas le cas, certains ont assez avec sept heures », explique le Professeur De Valck.

Nous sommes bien réveillés une paire d’heures après le lever. Ensuite vient la dépression (cela arrive même sans avoir pris de lunch copieux) et à la fin de la pause déjeuner, nous sommes à nouveau bien alertes. « Nous n’en sommes pas conscients, mais l’horloge biologique a une énorme influence sur notre vie », explique Dries Kalsbeek, expert en chronobiologie et spécialiste de l’interaction entre nos hormones et notre cerveau. « Cette horloge décide du moment où nous nous sentons en forme et énergiques. Ou quand c’est le moment de prendre des décisions intelligentes. Ou encore, lorsque nous appréhendons une mission, si nous pouvons nous concentrer à ce que nous faisons.

Pourquoi les lève-tôt réussissent-ils ?

Les gens du matin sont plutôt frais et dispos

Leur horloge biologique va littéralement plus vite : « Les lève-tôt ont un cycle de 24 heures. Les gens du soir ont une horloge plus lente de presque 25 heures. Quand le jour se lève, cette horloge se synchronise chaque matin avec l’heure réelle », explique Dries Kalsbeek.

Quand quelqu’un du soir doit se lever trop tôt le matin, il force son corps car ce dernier ne s’est pas encore aligné sur ce cycle. « Normalement, la température corporelle et la pression sanguine montent déjà avant que nous nous réveillions, afin de nous préparer à l’activité », explique Kalsbeek. C’est pour cette raison qu’une personne du matin va tout de suite se sentir en forme et qu’une du soir devra seulement entamer son processus corporel lorsque le réveil sonne.

La société est encore toujours organisée sur le matin

Même si notre rythme de vie n’est plus depuis longtemps axé sur le lever et le coucher du soleil, le régime en vigueur dans les écoles et dans beaucoup de métiers est encore basé sur le début de journée. Les docteurs et les infirmières dans les hôpitaux passent le relais tôt au service de nuit. Dans la vie professionnelle, les travailleurs doivent souvent être à leur poste dès 8h30, bouchons ou non. Plus on monte dans la hiérarchie, plus le manager se doit d’arriver avant ses troupes, semble-t-il. C’est surtout idéal pour les lève-tôt.

Les oiseaux de nuit peuvent-ils tout de même avoir du succès ? 4 conseils

« Pour savoir si vous êtes plutôt du soir, fiez-vous à votre propre intuition », entame le Professeur De Valck. Si vous avez du mal à arriver le matin à votre vitesse de croisière, et que vous êtes encore plein d’énergie le soir, alors vous avez la réponse. Un individu qui s’avère du soir, sans conteste, tâchera d’accorder ses activités en fonction.

« Avoir difficile à se lever ne prouve pas que vous soyez du soir. Il s’agit d’autre chose, d’un phénomène que l’on appelle ‘inertie du sommeil’. L’un est frais et dispo dix minutes après le réveil, l’autre aura besoin d’une heure.

Choisissez un emploi avec des heures flexibles

Les gens du soir choisiront plutôt un job qui leur offre un horaire de travail flexible. Artistes, acteurs, créatifs du monde de la publicité ou de la télé… ont beaucoup de liberté quant au choix du lieu et de l’horaire des prestations. Beaucoup d’informaticiens aiment travailler le soir ou la nuit pour programmer sans être dérangés ou déconcentrés. Il y a des secteurs, comme le monde de la télé ou de la pub, par exemple, où les réunions ne s’organisent quasi jamais avant dix heures du matin.

Ne soyez pas médecin ou infirmière

Des métiers de pointe dans les affaires ou la médecine sont des secteurs plus attractifs pour les matinaux et pour ceux qui n’ont pas beaucoup besoin de sommeil. C’est une question de sélection naturelle. Si vous êtes un animal nocturne, vous aurez plus d’efforts à faire pour suivre les lève-tôt.

Les vrais oiseaux de nuit peuvent bien essayer de mener de telles carrières et se forcer à se lever tôt, mais c’est une habitude qu’on n’acquiert pas si facilement. Se coucher plus tôt ? Ils n’y parviennent pas. Leur agenda corporel et celui de leur environnement ne coïncident pas : chaque semaine, leur manque de sommeil s’additionne.

« Plus de la moitié des personnes concernées se montrent excédées par ce ‘jetlag’ social », estime Till Roenneberg, à la tête du Centre de Chronobiologie de la Ludwig-Maximilians-University à Munich. Les matinaux ont leur jetlag social lorsqu’ils tombent de fatigue tôt le week-end, comme ils le font tous les jours. Mais leurs amis les entrainent encore au café.

Si vous manquez de sommeil, vous pouvez bien-sûr dormir davantage mais il s’agit bien d’un jetlag social que vous éprouvez tous les week-ends. Et votre corps est toujours en déséquilibre, précisément comme lors d’un jetlag après un voyage en avion. Les gens du soir, pour rester éveillés, tombent plus souvent dans la dépendance, par exemple, au café ou au tabac ou encore à l’alcool. Il semblerait qu’ils soient aussi souvent en surpoids.

Allez dormir plus tôt

Le réveille sonne, il est l’heure de se lever ! Il faut absolument résister à la tentation de sommeiller encore. Déposez un verre à côté de votre lit et buvez-le dès votre réveil. Vous mettez ainsi votre corps en marche. Vous avez difficile à vous lever tôt ? Laissez vos rideaux ouverts et offrez-vous un réveil en douceur. C’est ainsi que vous habituerez votre corps à la lumière du jour et vous pourrez plus facilement vous réveiller.

Choisissez votre moment de la journée

Si vous êtes du soir, il est préférable de planifier vos dossiers difficiles au moment de la journée où vous êtes le plus en forme. Naturellement un oiseau de nuit peut faire carrière, même sans être artiste, acteur ou créatif d’agence. Il doit seulement ne pas s’acharner à commencer aussi tôt que les autres. Pour tout, il y a un bon moment et un mauvais moment. Celui qui choisit le bon est bien reposé, en forme et performant.

En conclusion : les lève-tôt ont un avantage, certainement dans les fonctions supérieures. Mais en étant malin et en choisissant bien son moment de la journée, même un couche-tard pourra être l’homme de la situation (ou la femme).

Sources : Intermediar.nl & VDAB

Plus d'info Carrière

03/09/2013