Les ventes de produits sans gluten, grâce à leurs effets positifs sur la santé, sont en hausse

"La gamme sans gluten peut être élargie rapidement et avec flexibilité. Cela entraîne aussi une création d'emplois supplémentaires." (Thierry Dehaeck, gestionnaire de 'Pidy')

Pidy, le fabricant yprois de toutes sortes de pâtisseries, a ouvert une nouvelle usine qui n'utilise que des produits sans gluten. En quelques mois, l'unité de production a déjà été élargie. "La demande de produits sans gluten est en augmentation, et pas uniquement chez les personnes souffrant d'intolérance au gluten."

L'intolérance au gluten ou 'maladie cœliaque' fait en sorte que les individus ne supportent plus le gluten et sont victimes de violents problèmes intestinaux. Le 'gluten' est un nom générique définissant les protéines qui sont notamment présentes dans le blé, le seigle, l'avoine et l'orge.


"En tant que fabricant de produits alimentaires, nous suivons de très près les différentes tendances évoluant à travers le monde", explique Thierry Dehaeck, gérant de l'entreprise de pâte feuilletée yproise Pidy. "Lorsque nous voyageons, nous gardons les yeux grands ouverts et sommes à l'écoute de nos clients. Surtout en Grande-Bretagne où la demande de produits sans gluten croît en permanence. De plus, comme le marché britannique est très proche de celui des Etats-Unis où nous avons une usine, nous sommes persuadés que le potentiel des pâtisseries sans gluten est très grand."


Toutefois, le nombre de personnes intolérantes au gluten est relativement faible : environ 1% de la population en souffre. "C'est exact, mais il est véridique que les produits sans gluten ont des effets positifs sur la digestion, même chez les individus n'ayant pas de problème spécifique avec le gluten. Enfin, les régimes sans gluten en vue de perdre du poids sont en nette progression."

Nouvelle usine flexible

Pidy a donc investi 285 000 euros dans une nouvelle usine située à Ypres. Il s'agit d'une unité de production qui n'utilise que de la pâte feuilletée sans gluten. "Nous ne pouvions pas la produire sur des grandes lignes existantes. C'est pour cela que, en raison du risque de 'contagion', un bâtiment totalement séparé était nécessaire. Tout d'abord, nous avons examiné si nous étions capable de faire produire de tels produits en dehors de notre usine mais cela impliquait un renom à la technologie ainsi qu'à l'expertise", explique Thierry Dehaeck. "Voilà pourquoi nous avons décidé d'investir dans une nouvelle unité de production, avec des machines séparées, située sur notre site d'Halluin dans le Nord de la France." Il s'agit d'un investissement intelligent car Pidy a opté pour une ligne de 'production modulaire' : celle-ci fonctionne encore à petite échelle mais la gamme peut être étendue rapidement et avec flexibilité en fonction de la demande."


En avril 2015, l'entreprise a lancé une production de nouveaux produits sans gluten destinés à la restauration professionnelle (restaurants et traiteurs). Pendant ce temps, la deuxième phase d'investissements suivait son cours car, dans le courant de cette année, les aliments seront proposés dans de petits emballages destinés au retail donc au consommateur privé.


"Le marché du retail est potentiellement beaucoup plus élevé que le marché des services alimentaires", précise Thierry Dehaeck. "Il y a déjà beaucoup d'intérêts auprès des enseignes proposant nos produits, et ce parce que nous remplissons des normes très strictes de sécurité alimentaire où les détaillants entrent également en ligne de compte."

L'alimentation est plus complexe de nos jours

Vu qu'une unité complètement distincte fut nécessaire pour la production sans gluten, les investissements dans une nouvelle usine ont créé des emplois supplémentaires. "Six personnes y travaillent actuellement. A mon avis, ce n'est qu'un début. Il va sans dire que la production augmentera, de même que le nombre de postes au sein de l'usine", conclut Thierry Dehaeck.


La société Pidy reste toutefois prudente mais s'attend tout de même à une augmentation des ventes l'année prochaine lorsque les produits sans gluten seront également introduits sur le marché du retail. "Pour le moment, nous offrons une base de gâteau sans gluten. Une fois que le train sera en marche, il est plus que probable que d'autres produits entrent en jeux et que de nouveaux contrats fassent leur apparition."


Avec l'attention croissante au niveau de l'alimentation saine, des produits bio et sans gluten, l'industrie alimentaire devient de plus en plus complexe. Thierry Dehaeck ne vous dira pas le contraire : "Au cours des dernières années, nous avons observé une réelle évolution. Tous nos produits sont désormais 'non-hydrogénés', ce qui signifie qu'ils sont composés de moins d'acides gras saturés, et que nos préparations comportent moins de sel et moins de sucre qu'auparavant. De plus, nous nous sommes engagés à ne pas utiliser d'organismes génétiquement modifiés comme matières premières. Outre l'aspect relatif à a santé, nous faisons attention à notre empreinte écologique. Pour ce faire, nous n'utilisons que de l'huile de palme tracée et en provenance de plantations contrôlées."


Cela garantit au département R&D de Pidy de tourner à plein régime car, en plus des options dites 'saines', la société est également en train d'introduire un segment plus 'traditionnel' de produits et d'application.


"Malgré le travail acharné, nous efforts sont récompensés et nous avons enregistré une croissance de 10% cette année", conclut Thierry Dehaeck. Pidy est devenu le leader mondial de la pâte feuilletée cuite et emploie 350 personnes à Ypres, dans le Nord de la France (Halluin), dans les bureaux de vente (Royaume-Uni) et dans l'usine aux Etats-Unis.


(eh/jy) – Plus d'informations : www.pidy.com 

Plus d'info Santé , Lieu de travail

16/02/2017