Les soucis sont mauvais pour la confiance en soi

Vous ruminez, vous aussi ? Cela signifie que vous pensez de trop. Avec quelques conseils très simples, vous pouvez inverser la vapeur et regagner votre confiance en vous.

17 novembre 2011

Partager

Le coach Inge Ketels a de quoi dire, en termes de confiance en soi. « Dans un job précédent, je ruminais sans cesse sur des problèmes de réseaux qui semblaient insurmontables. Je séchais dessus depuis déjà un jour ou deux et cela m’avait mangé toute mon énergie. Un peu déçue de ne pas avoir trouvé de solution, j’ai pris mes affaires un vendredi soir et je suis montée en voiture pour un petit weekend. Une centaine de kilomètres plus loin, la solution m’est apparue. C’était d’une simplicité ! »

Réflexes primitifs au panier

« Qu’est-ce qui m’arrivait ? En sortant, je me suis détendue », raconte Inge. Cela a à voir avec le cerveau. « Mon cortex était à nouveau disponible. La solution que j’avais tant cherchée s’est imposée d’elle-même. »

La situation que vous vivez, vous la sentez et la considérez désagréable, et cela crée un déséquilibre dans votre corps. Et avec ce déséquilibre, c’est votre cerveau reptilien qui agit. Oui, oui, nous en avons un de cerveau reptilien. Très pratique si tout à coup, un tigre vous saute dessus, comme chez les primitifs. Alors vous pouvez choisir entre fuir, vous battre, rester pétrifié, ou l’ignorer. Ce sont, disons, nos modèles de réaction les plus primitifs. Le tigre d’aujourd’hui, c’est un peu votre problème à propos duquel vous vous tracassez, ou la file dans laquelle vous vous impatientez, ou encore le conflit qui dort en vous. »

Se sentir bien

Les solutions innovantes, créatives, de réalisation de soi ne sont pas disponibles dans le cerveau reptilien. « On peut y accéder en utilisant le cortex, la couche extérieure du cerveau. Par exemple, si vous vous sentez bien avec vous-même. »

« Mais comment switcher des pensées désagréables de doute et de soucis à des sensations de bien-être propices pour pouvoir exploiter toutes ses capacités cérébrales et son potentiel ? Mon conseil est de lister les activités, les situations et les endroits qui vous procurent un bon sentiment », explique Inge Ketels. « Identifiez 5 choses dans lesquelles vous vous sentez bien et qui vous donnent ce bien-être. Cherchez comment les inscrire plus souvent dans votre agenda ou comment vous pouvez davantage les garder en tête. Chaque fois que vous choisissez de faire quelque chose dans laquelle vous vous sentez bien, vous construisez votre confiance en vous. »

5 conseils pour construire la confiance en soi

1. Voyez ce qui est réalisé 

« Etes-vous de ces personnes qui à la fin de leur journée de travail pensent à tout ce qui aurait dû être fait ou ce qui se trouve encore sur la To DO list ? Cela ruine votre confiance en vous et votre sentiment d’accomplissement. En ne regardant que ce qui n’est pas fini, vous n’êtes pas très honnête avec vous-même. On ne se donne peut-être pas le temps de l’analyser, mais on fait toujours quelque chose. Ce n’est pas fairplay de ne pas le reconnaître. C’est même très criminel. Exercez-vous pendant une semaine à envisager ce que vous avez réalisé plutôt que ce que vous n’avez pas encore fini. Et puis voyez un peu comment vous vous sentez par rapport à votre travail et à vous-même. »

2. Fixez-vous des objectifs et des TO DO lists réalistes 

« Qui définit généralement vos buts et votre liste de choses à faire ? Est-ce l’aspect le plus zélé de votre personnalité, celui qui met la barre trop haut, le perfectionniste ou peut-être le critique en vous, pour qui rien n’est jamais assez ? Essayez d’estimer de façon réaliste le temps qu’il vous faut par tâche. Evitez les objectifs et les listes de TO DO’s sur lesquels vous n’êtes pas sûr. Quelques conseils : évaluez le temps requis pour réaliser quelque chose, donnez-vous si nécessaire un peu de marge en plus ou fixez-vous des objectifs moins ambitieux. Au fur et à mesure que vous constaterez que vous atteignez vos objectifs ou arrivez au bout de votre TO DO list, vous aurez plus d’enthousiasme et votre confiance en vous grandira. Des plans réalistes donc. »

3. Confiance en soi et détente vont main dans la main 

« Si vous êtes détendu, vous n’aurez pas de pensées négatives et votre confiance en vous pourra grandir. Faire du sport par exemple, ce n’est pas bon que pour votre organisme qui en ressent les bienfaits. Vous vous détendez aussi et vous vous videz l’esprit et cela renforce encore votre confiance en vous. Et même plus, vous devenez plus efficace et efficient lorsque vous êtes détendu. Que pouvez-vous faire la prochaine semaine pour vous détendre ? La télé, non ce n’est pas cela qui va vous relaxer… »

4. Se complimenter soi-même 

« Trouvez-vous aussi normal tout ce que vous faites ? Vous êtes payé pour, me direz-vous. C’est votre tâche ou votre mission. Cela semble donc normal. Et pourtant. En trouvant tout normal, vous ne vous valorisez pas pour toute l’énergie que vous mettez. Votre regard sur vous-même semble plus minant que valorisant. »

Alors, apprenez à vous complimenter sur ce que vous réalisez. ‘Félicitations, tu as bien fait cela. Wouah, c’est fini, super. Cela roule comme sur des roulettes. Bien dit !’ En se complimentant soi-même, son estime de soi grandit, et notre propre valeur ainsi que notre confiance en nous sont boostées. Cela signifie aussi que vous pouvez davantage être vous-même et que votre potentiel peut mieux s’exprimer. »

5. Créez-vous une attitude positive 

« Comment vous regardez-vous, vous-même, comment jugez-vous votre vie ? Le verre est à moitié plein ou à moitié vide ? Si vous êtes plutôt du style à moitié vide, alors la question est de savoir ce qu’il y a de bon là-dedans ? Cela va vous aider à basculer vers une humeur plus positive. »

« Imaginez chaque fois 3 raisons pour considérer que cela va plutôt bien. Un beau défi, certes. Et en même temps cela développe votre confiance en vous et toute la programmation de votre vie. »

Inge Ketels est coach en confiance en soi et fondatrice du bureau Stroom (www.bureaustroom.be) qui donne des formations entre autres sur le pouvoir personnel, sur la confiance en soi, sur l’estime de soi, la maîtrise de la pensée, les solutions dynamiques contre le stress… A un moment donné, elle a compris qu’elle rendait sa vie, ses relations et son travail difficiles et a voulu changer le regard qu’elle portait. C’est en investiguant ce qui était possible de changer qu’elle a été atteinte par le virus.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.