Les soins de santé ont aussi une plus-value économique

Dans la région de Bruges, un travailleur sur cinq est actif dans le domaine de la santé. C’est pour pointer la valeur économique du secteur, partager les connaissances et mettre les institutions de soins et les entreprises en contact que le 'Point de Rencontre Soins de Santé' a été créé.

20 janvier 2015

Partager

"les institutions de soins, les établissements scolaires et les entreprises semblent étonnamment compatibles." (tine decuypere, coordinatrice du 'point de rencontre soins de santé')

Existant depuis 2010, il est le fruit d’une collaboration entre le Comité de concertation socio-économique régional ‘RESOC’ de la vile de Bruges et 56 partenaires locaux issus du secteur des soins, des autorités, de l’enseignement et du monde professionnel.


Le secteur des soins est omniprésent dans la région de Bruges, près d’un travailleur sur cinq y est actif. Ce qui place Bruges en tête des villes de Flandre, à égalité avec Leuven", affirme Tine Decuypere, coordinatrice du RESOC Bruges et du 'Point de Rencontre Soins de Santé'.


"A Leuven, vous trouvez de grosses institutions de soins comme l’UZ Gasthuisberg. Chez nous, l’activité est plutôt répartie sur des hôpitaux généralistes, mais la psychiatrie ainsi que les soins aux personnes handicapées et aux seniors sont tout de même bien représentés dans la région. Le fait que les soins soient une branche d’activité si importante s’explique aussi par la présence de nombreux établissements scolaires dispensant des formations à ce niveau dans la périphérie de Bruges."


Bruges est en réalité une région fort axée sur les soins, et ce depuis le 12ème siècle lorsque des hôpitaux y furent construits. Elle l’est restée au fil des siècles. "A l’instar de tous les RESOC’s, nous établissons un accord régional avec tous les acteurs socio-économiques lors de chaque législature. Nous avons l’impression que ces pactes sont encore plus forts dans les secteurs économiques dits 'durs'. Cependant, même la santé a sa valeur économique et gagne en innovation ", exprime Tine Decuypere. "En 2010, nous avons organisé un congrès qui a directement attiré 300 participants. Le 'Point de Rencontre Soins de Santé' en est l'aboutissement."

Organisation du travail innovante

Bien sûr, il y a aussi des sceptiques : les institutions de soins et les entreprises ont tout de même des objectifs différents. Les uns ont pour objectif de prester des soins de qualité, les autres le profit de leur activité. "C’est une image vite faite, les institutions de soins et les entreprises semblent étonnamment compatibles", prétend Tine Decuypere. "Au 'Point de Rencontre Soins de Santé', nous visons essentiellement la pollinisation croisée et le partage de connaissances. C’est aussi un canal d’information permettant de mieux se connaître car on aime ce que l’on connaît. Au cours des quatre années précédentes, beaucoup de nouveaux projets ont fleuri entre entreprises, établissements scolaires et institutions de soins. Dans le cadre de la plateforme de promotion des métiers de la santé, nous avons même pris l’initiative d’améliorer l’accompagnement de stage en instituts de soins. En collaboration avec le centre technologique régional et la province de Flandre Occidentale, nous avons développé des initiatives d’accompagnement supplémentaires pour les mentors de stage dans les soins et les accompagnateurs de stage dans les formations."


Le 'Point de Rencontre Soins de Santé' organise chaque année de nombreuses activités – souvent en partenariat – qui sont en même temps des évènements de networking. "Nous venons ainsi d’organiser une soirée sur les 'conseils de direction dans le secteur des soins', le 'leanmanagement' dans la santé (travailler avec moins de ‘gaspillage’ à tout niveau) et 'au travail grâce aux subsides'… ", poursuit Tine Decuypere.


"Nous ne pouvons que constater que cela bouge beaucoup, ici comme ailleurs, dans le domaine de la santé, même autour des 'soins' pour le personnel soignant et des nouvelles manières de travailler. La politique du personnel des institutions de soins fait aussi l’objet d’une approche 'lean' : on veille par exemple à ce qu’aucune prestation inutile ne soit effectuée. Une plus grande 'efficience' n’est donc pas l’apanage exclusif des secteurs dits 'durs'. De cette manière, le personnel disponible peut se consacrer à ses prestations de soins. L’innovation dans l’organisation du travail est également à l’agenda du secteur, avec notamment des équipes autodirigées et une plus grande participation de chacun dans la définition du contenu de sa fonction. Ce qui amène une plus grande implication et une motivation plus importante."

Valeur économique

Le 'Point de Rencontre Soins de Santé' trouve par ailleurs important de promouvoir le secteur de la santé dans la région de Bruges dans l’espoir de sensibiliser plus d’individus à l’emploi en maison de soins. "Malgré l’augmentation du nombre d’étudiants et de diplômés ces dernières années, nous sommes toujours trop peu pour pouvoir remplacer le grand nombre de babyboomers quittant le marché de l’emploi", déplore Tine Decuypere.


Actuellement, le 'Point de Rencontre Soins de Santé' compte seize membres payants, mais le nombre d’organisations intéressées qui collaborent est bien plus élevé. "Nous ne cherchons pas activement des membres mais ils se présentent spontanément" se réjouit Tine Decuypere. "Avec leurs cotisations, nous pouvons offrir nos activités gratuitement et ainsi attirer le public le plus large possible. Dans un avenir proche, nous voulons développer un réseau encore plus étendu. Bien que nous ayons des membres en dehors de la région de Bruges et que l’intérêt de l’extérieur se manifeste davantage, nous ne voulons pas voir trop grand. Cela doit rester un point de rencontre régional."


Que la santé, certainement dans la région brugeoise, ait une importante valeur économique est notamment prouvé par le membership d’Unizo au 'Point de Rencontre Soins de Santé'. "Il y a deux ans, nous avons connu un beau succès avec notre soirée de speed dating mettant les entreprises en contact avec les institutions de soins. Les organisations ont pu se rendre compte du niveau du budget des achats de telles maisons de soins. De plus en plus d’entreprises s’adressent à nous pour mieux connaître le secteur de la santé et voir si elles peuvent présenter leurs produits ou services. En raison du grisonnement de la population observé en Flandre Occidentale, le secteur des soins est en train de devenir un débouché relativement important pour toutes sortes d’entreprises et leurs produits."


(EH) (SC) Plus d’infos : www.trefpuntzorg.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.