Les PME sont de plus en plus confrontées à l’absentéisme

Dans une entreprise belge moyenne, 7% des employés sont absents chaque jour pour cause de maladie ou d'accident d’ordre privé. Les PME doivent également faire face à des absences de plus en plus longues depuis quelques années. Plus une PME est grande, plus l’absentéisme y est élevé.

15 octobre 2018

Partager

L'augmentation presque continue de l’absentéisme dans le secteur privé belge depuis 2001 se poursuit. Le pourcentage d’absents dans les entreprises comptant jusqu'à 1.000 employés est passé de 6,58% en 2016 à 6,88% l'an dernier. Telles sont les conclusions des recherches menées par la société de ressources humaines Securex auprès de 234.000 employés du secteur privé.

À long terme

Sur la moyenne de sept employés absents lors d'une journée de travail en 2017, deux l’étaient depuis moins d'un mois, deux pendant un à douze mois et trois plus d’un an.

Alors que le pourcentage d’absents pendant des courtes durées (moins d'un mois) est resté stable, celui des absences plus longues a augmenté de 5%. Enfin, les absences d'un mois à un an ont augmenté de 6%.

Pression sur la hiérarchie

Tant les grandes entreprises que les PME en subissent les conséquences. Depuis la crise de 2008, le pourcentage d'employés ayant été absents d’une simple journée à plus d’un an a augmenté de 60% dans les plus petites PME et jusqu'à 120% dans les plus grandes PME.

Pour les entreprises de 200 employés ou moins, plus l’entreprise est grandes, plus les absences sont fréquentes. "La culture familiale des petites PME disparaît à mesure que l'entreprise grandit. Plus l’entreprise grandit, plus il y a de pression sur la hiérarchie. Par conséquent, en cas de congé maladie, les employés se sentent moins responsables de leur travail qui s’accumule ou qui est réparti entre leurs collègues", explique Heidi Verlinden, experte en recherche en ressources humaines chez Securex.

Petites entreprises

Selon Heidi Verlinden, les employés des entreprises de plus de cent salariés subissent une pression de travail supérieure à celle des petites entreprises, en partie à cause du nombre réduit de possibilités d'emploi. "La pression au travail, la précarité de l'emploi, le peu d'opportunités de promotion et une mauvaise communication sont souvent à l'origine du stress au travail et des absences dans ces PME. La fréquence du nombre de congés maladie augmente donc en raison de l'évolution de la culture familiale vers celle de l'absentéisme."

Dans les petites entreprises de moins de dix employés, les absences sont moins fréquentes. Si elles surviennent, c’est généralement pour une longue durée. "Les employés ne resteront à la maison que s’ils ne peuvent vraiment pas faire autrement. Pensons notamment aux situations nécessitant un long traitement ou une longue convalescence", conclut Heidi Verlinden.

(eh/ll) – Source : MARK Magazine

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.