Les paysagers génèrent plus de stress

Les téléphones qui retentissent, les collègues qui discutent, le bruit du pianotage sur le clavier, un paysager peut parfois devenir sérieusement bruyant. Et c’est souvent une cause de stress cher les travailleurs. Cela conduit aussi à une baisse de productivité.

Le concept de l’open space moderne a entre autres été créé pour réduire les espaces d’occupation, renforcer les équipes et engendrer une certaine camaraderie entre collègues. Aujourd’hui, cela connote plutôt un environnement bruyant sans vie privée et où l’on se trouve exposé à toutes sortes de distractions électroniques et humaines.

En outre, de nombreuses enquêtes ont montré ces dernières années qu’à l’open space étaient liés davantage de stress, des relations moins bonnes entre collègues et une satisfaction moindre quant à l’environnement de travail.

Bruit contre silence

Plainte parmi les plus fréquentes contre un espace de travail ouvert : les bruits qui perturbent, typique pour un open space.

Dans le cadre d’une étude, dont les résultats ont été publiés dans ‘The Journal of Applied Psychology’, 40 employées doivent trois heures durant travailler dans un environnement bruyant, constitué des bruits typiques de l’open space. Un groupe de contrôle passe au contraire trois heures dans un cadre de travail calme. Ensuite les deux groupes sont invités à résoudre des puzzles qui – sans que les participants ne le sachent – sont insolubles.

Qu’est-ce qu’il en ressort ? Le ‘groupe calme’ semble se concentrer pour résoudre les puzzles, tandis que le ‘groupe bruyant’ abandonne après quelques essais seulement. Un environnement de travail bruyant diminue donc la productivité.

Vie privée

On se plaint aussi fréquemment du manque de vie privée sur un plateau ouvert. A l’origine, on pensait que, moins il y aurait de murs, plus les conversations pourraient être spontanées et générer de nouvelles idées créatives.

L’enquête montre en réalité que les conversations entre travailleurs d’un espace de travail ouvert sont surtout courtes et superficielles, justement parce que l’on sait que nombreux sont ceux qui peuvent nous entendre. C’est pourquoi beaucoup de travailleurs s’enquièrent d’espaces privés où se confier entre collègues, ce que tendait précisément à éviter l’open space dans ses intentions de départ.

Sources : Businessinsider.com

Plus d'info Lieu de travail , Stress

17/09/2012