Les membres du personnel soignant doivent prendre du temps pour eux-mêmes

Vous ne parvenez à bien vous occuper des autres que si vous prenez soin de vous-même. Voilà l'histoire toute simple que Marc Buelens, professeur à la Vlerick Business School, raconte depuis plusieurs années à de nombreuses institutions spécialisées dans les soins.

16 janvier 2015

Partager

"Le soutien mutuel est le meilleur tampon contre le stress sous toutes ses formes." (Marc Buelens, professeur à la Vlerick Business School)

Plus facile à dire qu'à faire. En effet, le personnel de soins semble plus sensible au burn-out : la combinaison d'une charge de travail élevée et d'une passion du métier est un cocktail qui est loin d’être étranger au problème.


C'est ainsi que 18% des médecins et 12% des infirmières seraient exposés à des risques de burn-out, et que 5 et 7% d’entre eux en seraient actuellement victimes. Ces chiffres ont été dévoilés par Lode Godderis, professeur en droit du travail à la KU Leuven, et sont plutôt alarmants.

Marc Buelens n’en est nullement surpris. "La santé compte énormément de travailleurs passionnés, enthousiastes, exerçant leur métier avec conviction, aimant aller de l’avant, et ce parfois jusqu’à en faire un burn-out."

Conditions de travail

L’environnement de travail dans le secteur des soins est souvent très exigeant, prétend aussi Marc Buelens. "Les responsables se plaignent de la charge administrative. Il s'agit d'une des raisons du burn-out, car ils n’ont plus le sentiment que leur travail ait encore beaucoup de sens. Dans la santé, la priorité est le patient."


Que les soins de santé soient un secteur humain par excellence rend le discours plus complexe : "Le personnel soignant se démène toute la journée pour les patients. L’empathie et la sympathie sont donc d’un intérêt capital. Mais cela ne peut fonctionner que si vous êtes aussi capable d’en éprouver envers vous-même. Si vous vous sentez mal dans votre peau, cela finit par se voir à l’extérieur", souligne Marc Buelens.

Fatigue de compassion

Celui-ci a signé, en compagnie de Ann Vermeiren (son épouse entretemps décédée), le livre "Mieux s’occuper de soi". Ce n’est pas un ouvrage traitant spécifiquement du secteur de la santé, mais le personnel soignant peut parfaitement s’y retrouver dans son contenu. "Dans un avion, on vous dit toujours que, en cas d’urgence, vous devez d’abord appliquer votre masque à oxygène avant de placer celui de vos enfants. Au travail, c’est tout à fait la même chose. Portez-vous d’abord secours afin de pouvoir vous soucier des autres par la suite", précise Marc Buelens.


Selon le professeur, celui qui ne procède pas de la sorte risque de contracter la fatigue de compassion. "Vous êtes tellement chagriné et épuisé, que vous ne parvenez pas à faire preuve d’empathie. Ces négligences peuvent petit à petit vous conduire au burn-out."


Les responsables sont capables de porter secours à leurs équipes, à condition qu’ils s’occupent également d’eux-mêmes. "Un chef trop stressé sera inapte à résoudre vos problèmes", indique Marc Buelens. Pourtant, les collaborateurs ont bien besoin d’une oreille bienveillante. "Le soutien social est le meilleur tampon contre le stress sous toutes ses formes. Nous souhaitons ressentir que nous ne sommes pas tout seuls. Cela nous renforce."

Abdominaux

Dès que les travailleurs prennent leur problème en main, celui-ci est déjà à moitié résolu. Il s’agit de "mieux s’occuper de soi". "Posez vos limites, apprenez à vous connaître, ne prenez pas de décisions à des moments inappropriés… Il y a des tas d’outils simples pour vous aider à vous sentir mieux dans votre peau ", poursuit Marc Buelens. "Posez-vous les questions que vous adresserait un coach ou un thérapeute; à savoir 'Qui suis-je, qu’ai-je envie de faire ?' Dialoguez avec vous-même."


Néanmoins, le professeur se rend compte que la simplicité est souvent trop demander. "Parce que cela coince un peu partout. Le secteur de la santé est surchargé. Il faut pourtant prendre le temps d’y réfléchir. Ce n’est qu’en valorisant vos propres choix que vous vous sentirez bien dans votre peau. Chacun sait que cinq petites minutes d'abdominaux par jour suffisent pour raffermir le ventre, mais combien le font en réalité ?"


Il observe que la plupart ont tendance à s'auto-saboter en effectuant des choix tout en sachant que ceux-ci sont nocifs. "Trop de personnes se mettent en difficulté en pensant se trouver au fond du gouffre. Si vous avez besoin d’un compliment et que personne ne vous le fait, dites alors ce que vous souhaitez à votre supérieur. La vie est comme un restaurant. Vous recevez ce que vous commandez."


(EH) (SC) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.