Les inégalités salariales explosent

L’écart de salaire entre les hauts cadres et la classe moyenne a atteint un pic historique en Grande-Bretagne. Les hauts salaires y ont augmenté de 4000 pour cent en 30 ans ! C’est ce qui ressort d’un rapport de la High Pay Commission.

9 décembre 2011

Partager

Ce groupe de chercheurs mis en place par Compass, un centre de réflexion de centre gauche, a notamment constaté que le salaire de cadres dirigeants de certaines entreprises a augmenté de plus de 4 000% au cours des trente dernières années.

Le (mauvais) exemple des banques

Le salaire annuel du directeur général de la Lloyds Group Banking, dont une partie est supportée par le gouvernement britannique, a ainsi augmenté de plus de 3 000%. Il est en effet passé de 79 344 £ en 1980 à 2 572 000 £ en 2010. C’est 75 fois le salaire moyen d’un employé du groupe, contre ‘seulement’ 13,6 fois il y a 30 ans.

A l’échelle nationale, le creusement de ce déséquilibre est tout aussi important. En 1979, les 0,1% les mieux payés de la population recevaient 1,3% des revenus des britanniques. En 2007, ils en percevaient 6,5%. Et selon les estimations, le chiffre pourrait monter à 14% en 2035.

Néfaste pour l’économie

La « High Pay Commission estime que ces revenus trop élevés portent préjudice à l’économie du pays » témoigne la BBC News. Son rapport propose notamment d’obliger les entreprises à publier l’écart entre le salaire médian et celui des dirigeants.

Le ministre britannique de l’économie Vincent Cable a admis la portée négative d’un tel écart salariale et promet de considérer le rapport de la Commission.

De son côté, la présidente de la commission Deborah Hargreaves martèle qu’il « est inacceptable que 0,1% de la population reçoive chaque année de grosses augmentations lorsque les autres doivent se serrer la ceinture et faire des économies. »

Assiéger la Cité ?

Le discours résonne également de l’autre côté de l’Atlantique. Aux Etats-Unis, le mouvement Occupy Wall Street se veut être le symbole des 99% d’une population ‘normale’ protestant contre les 1% du capitalisme financier. Il faut dire qu’au pays de l’oncle Sam, les chiffres sont tout aussi inquiétants : entre 1979 et 2005, le revenu des 0,1% les mieux rémunérés a cru de 400%. Celui de l’Américain moyen de 21%.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.