Les immeubles de bureaux sont-ils superflus ?

L'équipe de management du site d’actualités OZY pensait faire plaisir aux membres du personnel en leur offrant un environnement de travail flambant neuf et au goût du jour. Malheureusement, les membres du département rédactionnel pensaient tout autrement.

29 mai 2015

Partager

L'équipe de management d’OZY n’a pas ménagé ses efforts pour rénover les bureaux de leur site d’actualité. Un mur de photos personnalisé, une table de ping pong, un frigo bien rempli (avec de la bière gratuite) et des murs aux couleurs vivres… une transformation digne de la 'Silicon Valley'. Mais les membres de la réaction ne sont pas spécialement impressionnés et demandent dans une lettre ouverte à leurs responsables s'il ne s'agit pas tout simplement d'argent jeté par les fenêtres.

Bye bye les bureaux

La rédaction appelle à la destruction pure et simple des bureaux – contemporains ou non. Selon eux, de tels bâtiments sont d’un autre temps et complètement superflus. Anat Lechner, professeur en management et organisation à la New York University’s Stern Business School, leur donne raison. Celle-ci estime également que les immeubles de bureaux sont vieillots et dépassés, et que les concepts d’espaces de bureau sont trop traditionnels. Selon elle, les employeurs ont tout intérêt à supprimer les bureaux. Pourquoi ?

  • L’espace de bureau est cher et cela ne fera que s’accentuer. Un coût élevé qui peut en fin de compte être épargné.
  • Cela permet d'éviter le stress des navettes. Le navetteur moyen passe environ 25 minutes sur la route domicile-bureau. Sans compter le stress de la routine matinale qui débute à la maison. Ces effets néfastes touchent la santé, mais aussi la solidité du couple et l'investissement général des femmes sur leur lieu de travail.
  • C'est un gain de temps pour vous rendre présentable, sortir les enfants du lit, préparer un petit-déjeuner sain, sans oublier que vous n'avez pas encore fait votre demi-heure de sport.

Qui s’en soucie ?

Lechner ne voit aucun problème à ce que les entreprises n’y trouvent pas assez d’avantages. L’argument ultime est selon elle "la transparence totale" couplée à une attitude "et puis quoi encore ?" Les employeurs peuvent savoir exactement ce que leurs collaborateurs manigancent grâce à la "trace" qu’ils laissent derrière eux. Ils peuvent voir qui a appelé qui et à quelle heure, qui a envoyé un mail, à quelles conférences téléphoniques vous avez ou non pris part, ce que vous avez fait et à quel moment,… "Nous savons exactement ce à quoi vous êtes occupé et quand vous vous y mettez. Qui se soucie de savoir où vous le faites ?"


Les membres de la rédaction renforcent leur requête par des exemples concrets. Ils avancent des cas d’entreprises sans bureau qui connaissent le succès, comme MoveOn.org et ART NOT WAR qui est dirigée de manière presque virtuelle par Laura Dawn. Même eRad, une entreprise brillante qui a créé la technologie de la santé, se trouve sur cette liste d'exemples. Roy Miller, ancien CEO d’eRad, ne gardait les bureaux du siège que pour tester les produits physiques. Chacun pouvait donc travailler d’où il le souhaitait.

Les avantages du lieu de travail fixe

Oui, il y a aussi des avantages liés à l’espace de travail fixe, admettent promptement les membres de la rédaction. De brefs apartés sur le lieu de travail peuvent mener aux bonnes idées ou inciter au repos quand le cerveau frise la surchauffe. Parfois ce n’est qu’un endroit d’évasion quand vous venez de votre environnement direct (enfants, partenaire, conjoint,…).


(EH) (SC) Source : Ozy.com / Express.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.