Les femmes voient plus d'inconvénients à une promotion

Les femmes pensent plus souvent que les hommes aux inconvénients liés à une promotion professionnelle. Par conséquent, elles sont moins avides de pouvoir et ne veulent pas à tout prix grimper dans la hiérarchie : elles ont aussi d'autres buts dans la vie. Telles sont les observations ressortant d'une étude américaine.

Même au sein des sociétés mettant l'accent sur l'égalité des sexes, les femmes sont sous-représentées aux postes nécessitant des responsabilités. En effet, elles ne représentent que 5% des chefs d'entreprise du classement 'Fortune 500'.

Différences au niveau des objectifs de vie

Les préjugés et la discrimination ont leur part de responsabilité et entretiennent ces inégalités. Ce ne sont toutefois pas les seules et uniques raisons. De nouvelles études ont démontré que les hommes et les femmes avaient un regard différent de la promotion professionnelle. Cette différence d'état d'esprit a un impact sur le fait de vouloir ou non gravir les échelons de la hiérarchie au sein d'une entreprise.


Les enquêtrices Francesca Gino, Caroline Ashley Wilmuth et Alison Brooks de la Harvard Business School (Boston) ont effectué neuf études au sujet des différences entre les sexes masculins et féminins. Elles ont découvert l'existence d'un écart conséquent au niveau des buts importants de la vie. C'est ainsi que les femmes ont mentionné plus d'éléments que les hommes et attachent moins d'importance à des objectifs liés au pouvoir.

Les fonctions supérieures moins attrayantes pour les femmes

Il apparaît également que les femmes se sentent autant capables que les hommes d'exercer une fonction aux responsabilités multiples mais trouvent cela moins attrayant. Tant les hommes que les femmes associent aux positions élevées des résultats positifs tels le statut et la rémunération, mais les femmes voient également des aspects plus négatifs tels les conflits horaires et l'omniprésence de compromis. Ces points 'négatifs' expliquent les raisons pour lesquelles elles n'obtiennent ou ne veulent pas de promotion.


Lors de l'étude, tant les hommes que les femmes ont estimé que le pouvoir était l'une des principales conséquences d'une promotion. Cependant, plus de femmes ont indiqué ne pas être intéressées par le pouvoir en tant qu'un but existentiel.

Enquête unique

Les raisons de l'absence de femmes aux postes les plus élevés peuvent être divisées en deux catégories.


La première fait partie de l'environnement de chaque individu et comprend tous les obstacles auxquels les femmes sont confrontées en raison de leur 'féminité'. Les hommes et les femmes sont encore et toujours perçus différemment par certaines personnes.


Dans la littérature scientifique il est question des 'facteurs du côté de la demande' et des 'conséquences interpersonnelles'. Selon l'enquête, les femmes seraient ainsi vues comme moins compétentes que les hommes et auraient moins de potentiel au niveau du leadership. Elles connaîtraient également plus de scepticisme et de difficultés au niveau du développement de leurs idées et de leurs capacités.


La seconde catégorie est composée des différences entre les sexes en termes de perception, de prise de décisions et de comportement. Les hommes seraient ainsi plus susceptibles d'opter pour un comportement dominant ou agressif que les femmes, entameraient plus rapidement des négociations et tiendraient plus compte de l'environnement concurrentiel. Tous ces comportements favorisent la progression au niveau de la carrière.


Cette étude américaine porte sur la deuxième catégorie au sujet de laquelle beaucoup moins de recherches ont été effectuées.

Les femmes réfléchissent plus au sujet de la promotion

Parallèlement aux informations relatives aux préjugés et à la discrimination (première catégorie de causes), l'inégalité des sexes atteint les fonctions supérieures et fait en sorte que les femmes ne veulent pas nécessairement toujours aller plus haut et plus loin. Elles réfléchissent plus aux inconvénients éventuels d'une fonction à responsabilités, sont moins avides de pouvoir et évaluent les sacrifices d'une ascension professionnelle. Elles sont parfaitement conscientes qu'il existe d'autre objectifs dans la vie qui valent tout autant la peine d'être atteints.


(eh/jy) 

Plus d'info Patrons , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle , Développement personnel

07/02/2018