Les étudiants jobistes pourront-ils plus travailler ?

De plus en plus d'étudiants choisissent de travailler comme jobistes pour gagner un peu d'argent. Des mesures seront-elles prises pour réguler leurs heures de travail et qu'ils puissent être plus flexibles ?

Qu'il s'agisse d'aller boire un verre, de réserver un voyage, d'assister à un festival, de payer ses études ou de louer un appartement, les étudiants travaillent de plus en plus à côté de leurs études. Certains optent pour le week-end ou les vacances, d'autres y consacrent leurs soirées ou leur temps libre. Il n'est pas toujours évident de trouver son compte si une certaine limite de journées de travail est imposée.

475 heures

Jusqu'à présent, les étudiants étaient autorisés à travailler 50 jours afin de bénéficier d'un régime fiscal avantageux. Ces journées pouvaient être réparties tout au long de l'année, pas très pratique pour les personnes qui ne savaient travailler que quelques heures par jour.


Unizo et l'association flamande des étudiants ont trouvé une solution : plus de flexibilité au niveau du temps de travail. Au lieu d'un système imposant un certain nombre de jours, il est désormais question d'une quantité de 475 heures de travail par an.

Comptage des heures

Au lieu d'être autorisé à travailler 50 jours, les étudiants pourront prester un total de 475 heures de travail. Ce système est plus souple et bon nombre de personnes sont en sa faveur. Tant les étudiants que les indépendants voient cela comme une solution plus pratique et les politiciens semblent généralement aller dan ce sens.


Cela suppose que les étudiants peuvent travailler maximum 38 heures par semaine à raison de 8 heures par jour (excepté l'hôtellerie où 11 heures par jour sont autorisées).


(eh) – Source : De Morgen 

Plus d'info Etudiant jobiste

25/01/2017