Les entreprises belges n'exploitent pas suffisamment leurs talents

Les entreprises situées sur le territoire belge obtiennent des scores particulièrement faibles au niveau de la gestion de leurs talents. Quelque 40% des travailleurs déclarent ne pas exploiter leurs talents de manière adéquate dans le cadre de leur travail et qu'il y a donc un décalage entre leur fonction et leurs talents.

Ces résultats proviennent du 'Talent-O-Mètre', une enquête menée par le service RH Acerta auprès de 2 000 employés et dont Jobat s'est servi pour dresser certaines conclusions. Depuis 2010, le 'Talent-O-Mètre' analyse la manière dont les talents sont gérés sur le territoire belge.


Les entreprises n'utilisent pas suffisamment leurs talents et font de moins en moins appel à eux. En ce qui concerne le coaching et la gestion de ceux-ci, une baisse significative a été enregistrée par rapport aux éditions précédentes de l'enquête. "Alors que les entreprises ont tout intérêt à les utiliser à bon escient", déclare Peter Tuybens, directeur d'Acerta Consult.


Enfin, un tiers des travailleurs interrogés déclarent que, lors de leur coaching, leur talents, leurs intérêts et leurs aspirations ne sont pas pris en compte. Lorsque les employés expriment par eux-mêmes leurs ambitions et leurs besoins de formations, ceux-ci ne sont pris en compte que dans 28% des cas.

Les individus font la différence

La sous-utilisation des talents à ses conséquences. Par rapport à la première enquête réalisée en 2010, il y a tout d'abord une baisse de l'exploitation des talents mais également une diminution de la contribution et de l'engagement de nouveaux employés. "Voilà de bien tristes nouvelles. Un travail qui ne correspond pas à vos intérêts ni à vos attentes ou qui ne répond pas à vos talents, vous ne le faites pas avec plaisir. Et si vous ne vous sentez pas bien au niveau de votre fonction, cela impacte vos performances et votre productivité", regrette Peter Tuybens.


L'entreprise en souffre également. "Une forte adéquation entre les talents des travailleurs et leur investissement permet une augmentation de leur employabilité. Il s'agit donc d'une solution win-win de miser ensemble sur le développement des talents", précise Peter Tuybens. Il va même un peu plus loin en concluant que beaucoup de produits et de secteurs au sein du monde des affaires deviennent de plus en plus semblables. "Qu'est-ce qui fait la différence de nos jours ? Ce sont les employés. Par conséquent, il faut impérativement mettre davantage l'accent sur la capital humain."


(eh/jy) 

Plus d'info Pourquoi je ne trouve pas de job ?

12/11/2015