Les emplois techniques existent encore et toujours

"Escalader des pylônes fait partie de mon quotidien" (Sébastien Gillet, ingénieur de chantier).

Les professions traditionnelles disparaissent à une vitesse fulgurante mais les emplois techniques existeront toujours. Les nouvelles tendances et technologies assurent une modification de contenu au niveau des fonctions. Penser à des solutions innovantes, apprendre rapidement et disposer d'une excellente capacité d'adaptation : telles sont les compétences nécessaires pour les emplois du futur. Sébastien Gillet, ingénieur de chantier pour l'entreprise Ericsson basée à Zaventem, nous fait part de son avis.

"Je suis diplômé en tant qu'ingénieur en télécommunications et travaille depuis trois ans chez Ericsson. Je ne suis pas uniquement impliqué dans le développement du réseau GSM, je prends également certaines interventions techniques en charge. Escalader des pylônes fait partie de mon quotidien", explique Sébastien Gillet. Selon lui, l'important est de tout contrôler en profondeur de A à Z.


"Cela va de la préparation des différents sites à la gestion de la construction pour que le projet soit finalement validé. En tant qu'ingénieur de chantier, vous avez de très grandes responsabilités. Vous êtes présent au début de chaque lancement et aurez un impact non négligeable sur les différentes étapes du projet."

Dimension internationale

Selon ses propres dires, faire face à l'inconnu est le défi le plus important au niveau de son travail et chaque jour est différent. "C'est seulement quand vous devenez ingénieur de chantier que vous pouvez passer de la théorie à la pratique. Vous êtes confronté à la réalité qui se situe souvent à mille lieues de la théorie. C'est à vous de vous assurer que tout fonctionne correctement. Dans certaines situations, vous devez faire face à des problèmes et ne disposez que de ressources limitées pour le résoudre ou n'avez pas le matériel adéquat à portée de main pour travailler. Vous devez prouver que vous être pragmatique et créatif."


Pour exercer un tel métier, vous devez maîtriser un certain nombre de matières : électricité, stabilité, mécanique, télécommunications, etc. "De cette façon, vous serez capable d'analyser correctement la situation sur le terrain et prendre les bonnes décisions. Le contenu de la fonction est en train de changer progressivement. Il est de plus en plus question de gestion, d'encadrement d'équipes et de relations avec des sous-traitants. Certaines équipes de sous-traitants sont en partie situées dans d'autres pays, ce qui donne une dimension internationale à mon travail et rend son contenu d'autant plus intéressant."

Opportunités de croissance

En tant qu'ingénieur de chantier, les opportunités de croissance sont diverses. Il est par exemple possible de devenir coordinateur puis chef d'équipe pour enfin terminer comme chef de projet. "Vous pouvez également évoluer vers des fonctions commerciales. A ce niveau, les compétences techniques s'avèrent utiles lorsqu'il faut établir des devis pour des clients. Pour compléter le tableau, vous pouvez également être 'calculateur', un rôle où vous suivez en permanence tous les coûts relatifs au projet."


Quel est le conseil de Sébastien Gillet auprès des jeunes qui optent pour une formation technique ? "Pour ma fonction, un diplôme d'ingénieur n'est pas forcément un must, une approche suffit. Les jeunes qui optent pour une formation technique doivent surtout avoir un grand intérêt dans différents domaines. Cela ne signifie pas que vous devez être un spécialiste à tous les niveaux mais bien que vous serez capable de vous en sortir dans des situations où la créativité s'avère nécessaire."

Pensez out-of-the-box

Le 'out-of-the-box' est très important. Vous devez être prêt à vous adapter et à apprendre au quotidien. Enfin, vous devez bien connaître les principes de base de votre environnement et les maîtriser. Cela fera la différence sur le terrain. Mon poste d'ingénieur de chantier existera encore d'ici cinq ans et il y aura toujours une demande au niveau des gestionnaires et contrôleurs de pylônes électriques ou d'antennes de réseaux."


(eh/jy) 

Plus d'info Jobs d'avenir

16/11/2016