Les écochèques et les chèques repas ont-ils encore un avenir ?

Les écochèques et chèques repas existeront-ils encore ou seront-ils remplacés par une rémunération supplémentaire ? Ces chèques avec lesquels vous ne pouvez acheter que certains produits ont-ils fait leur temps ? Le débat fait rage.

Ecochèques

Quoi ? 

L'écochèque est un avantage extralégal en plus du salaire et est financièrement intéressant tant pour l'employé que l'employeur. Ils sont conçus comme un incitant à acheter des produits durables et biologiques. 1,45 millions de Belges reçoivent des écochèques chaque année pour un montant allant jusqu'à 250 euros par an. Depuis des années, il est question d'une éventuelle suppression des éco-chèques.

Qui est pour la suppression ? 

Les quatre partis du gouvernement fédéral, à savoir la N-VA, le CD & V, l'Open VLD et le MR veulent remplacer les écochèques par un bénéfice net dès janvier 2018. Selon eux, ils génèrent bien trop de coûts et de tracasseries administratives. Les employeurs paient des frais administratifs et les commerçants, qui acceptent les chèques, paient une commission en fonction de la quantité récoltée. Comme pour les écochèques, les entreprises ne devraient pas payer d'impôts supplémentaires ou de cotisations de sécurité sociale sur les montants supplémentaires versés. Les travailleurs recevraient l'équivalent de leurs écochèques en salaire net.

Selon les partis majoritaires, les travailleurs oublient parfois d'utiliser leurs chèques? "A l'heure du 21ème siècle, le travail ne doit plus être récompensé par des bons ou par voie électronique", explique Stefaan Vercamer (CD & V). Le Syndicat neutre des indépendants plaide depuis des années pour l'abolition de écochèques.

Qui est contre la suppression ? 

Les sociétés d'émission de chèques comme Sodexo et Edenred. Elles tirent un bénéfice financier de la présence des écochèques. L'association 'Voucher Issuers Association' (VIA) est également contre cette suppression. "Remplacer les écochèques par un salaire brut supplémentaire ? Cela comporte des risques fiscaux pour les employés. Cette rémunération nette a un impact négatif sur la consommation intérieure", explique-t-on à la VIA.

Les syndicats et de nombreux employeurs font tout pour préserver les écochèques. La CGSLB estime que la proposition ne tient pas entièrement compte de l'aspect durable. "Attribuer une simple rémunération nette au lieu de chèques met le financement du système de sécurité sociale sous pression."

De quoi sera fait l'avenir ? 

Les discussions sont toujours en cours. Les quatre partis du gouvernement fédéral ont déposé un projet de loi visant à abolir les écochèques. Le 14 février 2017, la commission des affaires sociales a décidé de consulter le Conseil d'Etat et les partenaires sociaux. Le 21 mars, la proposition était à nouveau à l'ordre du jour de l'agenda politique.

Chèques repas

Quoi ? 

Le chèque-repas est l'avantage extralégal le plus populaire. De nombreux employés et ouvriers en reçoivent un par journée de travail prestée. En fait, le chèque-repas est une contribution de l'employeur pour couvrir le coût de votre déjeuner. Vous pouvez l'utiliser pour payer dans les restaurants et les supermarchés. Il y a également des discussions à ce sujet et certains plaident pour son abolition.

Qui est pour la suppression ? 

La branche flamande du gouvernement fédéral veut abolir les chèques-repas. Certaines entreprises le souhaitent également car elles doivent payer des frais administratifs aux sociétés émettrices. La Voka veut également s'en débarrasser.

Qui est contre la suppression ? 

La plupart des syndicats et la fédération des entreprises belges. "Pour répondre à certaines aspirations, nous avons déjà accepté de numériser les écochèques et les chèques-repas l'année passée. Les gens devraient pouvoir disposer d'une carte regroupant les deux types de chèques", explique-t-on à la FEB. Pour le MR, l'abolition de ces chèques n'est pas à l'ordre du jour.

De quoi sera fait l'avenir ? 

Vincent Van Quickenborne, président de la commission des affaires sociales, a proposé un amendement visant à remplacer les chèques-repas par un salaire net. La chance que cela devienne effectif est beaucoup plus petite que l'abolition de écochèques.

(eh/jy) 

Plus d'info Titres-repas , Ecochèques

03/04/2017