Les achats d'actions sont en hausse

Acheter et vendre des actions n'est plus seulement destiné aux maniaques des marchés boursiers. De plus en plus de personnes investissent dans des actions.

Un peu plus de quatre Belges sur 10 (42%) sont rémunérés de façon variable. 9,2% d'entre eux bénéficient d'un système d'achat d'actions et peuvent se voir octroyer un bonus ou une prime sous forme d'actions.


Une telle compensation est bénéfique tant pour l'employé que pour l'employeur. L'employé garde un salaire net d'un certain niveau et l'employeur ne doit pas payer de cotisations sociales au niveau de l'achat des actions, chose dont il doit s'acquitter en cas de versement d'une prime sous forme d'espèces.


"Avec un paiement classique sous forme de cash, la prime de 1000 euros brut octroyée à un travailleur reient à environ 470 euros net. Ce montant équivaut à un tiers de ce que cela copute à l'employeur", explique Lode Neyt, legal manager chez SD Worx.


"Ce sont pour ces raisons que l'employeur et l'employé choisissent de passer une quantité similaire de stock-options où le montant peut aller jusqu'à 670 euros pour une évolution boursière neutre. Il s'agit d'une amélioration de plus de 40%."

Qu'est-ce qu'une option d'achat ?

Une option d'achat donne le droit d'acheter un certain nombre d'actions dans un certain laps de temps. Le prix peut soit être déterminé à l'avance, soit par la suite. Dès que les actions sont disponibles, l'employé peut en faire l'acquisition.


Parce qu'il s'agit souvent d'une sorte de bonus, la plupart des employés (90%) choisissent de vendre leurs stock-options dès le premier jour. Le reste se vend généralement dans les deux semaines. Seule une minorité préserve ses actions à long terme et les considèrent comme une sorte d'investissement.

Pour qui ?

Auparavant, le système semblait plus concerner les cadres. La situation se modifie petit à petit et cela devient de moins en moins un 'privilège'. En effet, les employés commencent eux aussi à acheter des actions. Ces pratiques sont surtout populaires dans les entreprises comptant entre 250 et 499 employés mais, s'il y a plus de 1 000 travailleurs, elles diminuent à nouveau.


(eh) – Source : SD Worx 

Plus d'info Stock-options

13/11/2015