Les 8 règles tacites de la recherche d’emploi

Vous êtes ambitieux, intelligent et vous travaillez dur. Votre CV est une vraie perle et votre lettre de motivation se lit toute seule. Et pourtant vous n’arrivez pas à décrocher le job de vos rêves. Peut-être pêchez-vous face à l’une ou l’autre des règles tacites.

5 octobre 2012

Partager

1. Organiser sa recherche d’emploi

Utilisez un label, un drapeau ou un fichier à part pour tous les mails relatifs à votre recherche d’emploi. Vous pouvez ainsi classer les jobs et les entreprises qui vous intéressent. Par exemple, dans un programme tel que Springpad ou Excel, c’est très pratique.

Vous pouvez maintenir en Excel un état des lieux de toutes vos candidatures (à qui vous avez envoyé un mail, qui vous a répondu, qui vous avez rappelé, avec qui vous avez eu une conversation informelle, quelles candidatures vous avez menées…). Si vous groupez tout cela par type de fonctions qui vous intéresse, vous pouvez voir si cela vaut la peine de postuler dans chacune des catégories différentes et / ou si vous devez davantage vous concentrer sur une catégorie professionnelle donnée ou un secteur spécifique.

Si vous parlez tous les jours à deux ou trois personnes, vous ne faites pas assez en matière de réseautage. Parlez à des amis, des amis, encore des amis, à des contacts sur LinkedIn, à des personnes que vous rencontrez à des fêtes etc. Si vous ne faites pas savoir à un maximum de personnes que vous êtes en recherche, vous ne pouvez pas trouver.

2. Aidez les gens à vous dire « oui »

Osez demander des choses aux autres. Mais faites en sorte qu’il leur soit facile de vous dire oui. Soyez clair dans ce que vous demandez à votre contact, vous introduire chez quelqu’un, vous transférer un mail (envoyez à vos contacts un mail qu’il leur soit très facile à transférer…)

Veillez à ne pas en demander trop en une fois. Après que votre première requête ait abouti, vous pouvez toujours en demander une seconde.

3. Ne sollicitez pas pour des jobs que vous ne voulez pas

Cela semble peut-être évident, mais nous pêchons tous en la matière. Plus on sollicite, plus vite on pourra en décrocher un. C’est ce que nous pensons, mais en fait on gaspille une énergie et un temps précieux. Voulez-vous vraiment ce job ? Vous conviendra-t-il ? L’entreprise vous plait-elle ? Soyez honnête envers vos forces et vos faiblesses, vos objectifs et vos préférences. Si quelqu’un veut surtout travailler dans de petites entreprises, il ne doit pas solliciter dans des multinationales, même si le job en soi l’attire.

A tester : si vous ne ressentez aucun entrain à personnaliser votre lettre de motivation, c’est que visiblement, vous n’êtes pas assez motivé. Et c’est nécessaire pourtant, car des recruteurs même inexpérimentés ont vite fait de le sentir quand vous leur envoyez une lettre standard.

4. Commencer quelque part

Si vous adresse une bonne offre, mais pas parfaite, que vous ayez juste démarré votre carrière ou que vous opériez un tournant dans votre parcours, commencez ! C’est comme chercher le partenaire idéal : cela vient tout seul, forcer ne va pas vous aider à avancer. L’entreprise vous attire ? Y voyez-vous des opportunités de croissance ? Vous pouvez commencer, de nouvelles pistes s’ouvriront par la suite.

5. Etre honnête

Présentez quelles sont vos forces et vos faiblesses en toute honnêteté (sans vous diminuer pour autant naturellement), quel type de travail vous cherchez etc. Même si vous êtes génial, un recruteur voit vite si vous ne voulez pas vraiment le job. Et vous vous mentez à vous-même d’ailleurs : que faites-vous à accepter un poste qui ne sous plait pas. Les entretiens d’embauche traitent moins de vos compétences et s’attachent plus à savoir si cela clique entre vous, l’entreprise et la fonction.

6. Analysez l’intervieweur et l’entreprise

Un entretien d’embauche va dans les deux sens. Le recruteur essaie de sonder si vous êtes la personne qu’il cherche. Mais il doit aussi s’inquiéter de savoir si l’entreprise et le job vous correspondent. Regardez comme nt vous êtes traité. Comment se déroulent les étapes du recrutement ? Chaotiques ou déstructurées ? Cela dit déjà beaucoup du sérieux de l’entreprise.

7. Aider les autres

Solliciter n’est pas une action de charité, mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas collaborer ou partager. Si vous trouvez quelque chose lors de vos recherches qui correspond mieux à un collègue qui sollicite lui aussi, ou même une connaissance, transférez-le lui. Et même pour celui qui a trouvé un bon job, il sera préférable de continuer à collaborer. Cela donne un bon sentiment et vous en avez toujours quelque chose en retour.

8. Apprendre

Tout le monde, même des gens avec des années d’expérience au compteur, peuvent et doivent continuer à apprendre. Prenez le temps de faire un pas en arrière pour mener une réflexion personnelle.

Sources : blog.brazencareerist.com

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.