Les 7 nouvelles attitudes qu’on doit tous adopter

Les 7 nouvelles attitudes qu’on doit tous adopter

Beaucoup l’ont compris, les sociétés à qui on faisait confiance n’existent plus comme telles. Les employeurs ont multiplié leurs exigences. Nous changeons notre façon de vivre et de travailler. Vous aviez un domaine d’expertise avant la crise ? Changez–le

Le chômage sévit toujours et atteint nos revenus, notre épargne et nos conditions de vie. Mais ce n’est pas la seule issue possible pour ceux qui s’accrochent avec détermination et ténacité. Même maintenant.

Selon une enquête réalisée par Accenture auprès de grandes entreprises américaines, la moitié de celles-ci seraient prêtes à engager d’ici un an ou deux. Mais pas comme avant. Pas massivement. On ne sait jamais ce que l’économie peut réserver. Et pas n’importe qui. Des collaborateurs qui leur apportent une spécialité, la maîtrise des technologies avec une autre expertise à côté.

Voici 7 attitudes bonnes à suivre par qui veut sortir ou garder la tête hors de l’eau dans une économie austère.

1. Agilité

Côté entreprise, le défi sera d’axer les engagements autour de projets et de préférer les contrats intérimaires assortis des avantages des temps pleins, ce pour tout niveau de fonction. L’entreprise pourra ainsi faire fluctuer ses volumes d’effectif sans les dépenses ni le traumatisme d’un licenciement massif. Elle pourra déplacer ses compétences en interne au gré des besoins de l’organisation.

Le collaborateur-type de cette entreprise ? Ambitieux, ouvert à des carrières multi jobs et multi disciplines, il ne sera plus attaché à une relation long terme et durable avec l’employeur, mais appréciera de faire un break entre deux emplois.

2. Cumul d’expertises

Les secteurs recherchés regorgent de candidats sans emploi. Il s’agit désormais de sortir du lot pour décrocher le job convoité par 150 autres candidats. Exceller dans un domaine ne suffit plus, il faut désormais réunir pas moins de deux ou trois compétences différentes. Exemples : l’IT et le planning stratégique, ou les ventes et la logistique. Au plus vous réunissez de domaines d’excellence, au plus l’entreprise a des raisons de vous engager.

3. Compétences tacites

Elles sont impossibles à décrire sur votre CV, elles s’acquièrent avec l’expérience, la prise de responsabilités, ou le goût du risque. Il s’agit de l’intuition, de la capacité à décider sous la pression, de l’aisance dans les contacts, de l’aptitude à résoudre des problèmes…Ces qualités humaines sont de plus en plus demandées, en complément des aptitudes technologiques. Comment les acquérir ? Auprès de ceux qui les ont acquises ou par des projets qui vous font apprendre de nouvelles choses. Rendez-les tangibles pour votre employeur en donnant la parole à des références et prouvez par des exemples les résultats hors du commun que vous avez obtenus.

4. Ouverture

Ne vous attachez pas à votre job ni à votre titre, concentrez-vous sur vos compétences, celles que vous pouvez exercer dans votre secteur mais aussi dans un autre, sans doute moins saturé. Convainquez l’employeur de la richesse que vous apportez à l’entreprise, en venant d’un autre secteur voire d’une autre discipline.

5. Mesure de ses propres performances

Les outils statistiques foisonnent aujourd’hui et sont à la portée de tous. Ce n’est pas votre truc ? Demandez une formation ou soyez autodidacte. On peut tout mesurer, les chiffres des ventes, le trafic web, le retour sur investissement, les préférences du consommateur... et votre propre performance. Au plus vous la maîtrisez, au plus vous pouvez agir pour l’améliorer.

6. Curiosité

Le marché de l’emploi se rétrécit ? Des voies se ferment devant vous ? Réagissez ! Demandez-vous pourquoi. Votre esprit inquisiteur, votre curiosité naturelle, votre capacité de vous étonner vous feront rencontrer d’autres personnes, découvrir de nouvelles opportunités, aller plus loin que vous ne pensiez…

7. Confiance en soi

Comptez sur vous-même, construisez-vous des compétences techniques pour vous affranchir des autres et surtout ne vous attachez pas à votre emploi actuel. Rien n’est acquis, vus ignorez comment tournera votre enterprise demain… Et si vous avez un peu de temps entre deux emplois, accueillez cela avec bonheur. C’est peut-être une aubaine.

Source : Rick Newman pour US News Money

(sc)

Plus d'info Carrière , Jobs d'avenir

01/09/2010