L’entretien annuel d'évaluation en toute confiance

Nous l’avons évoqué récemment, ce rendez-vous annuel peut être source d’échanges avec votre manager (ou votre managé) mais il risque aussi de générer du stress inutile. Qu’il est possible d’éviter… 8 idées pratiques

L’entretien d’évaluation est de plus en plus généralisé dans les entreprises. En France, la moitié des salariés sont concernés. Pour bien appréhender ce moment à venir, il est conseillé de ne pas prendre l’épreuve à la légère, mais de s’y préparer ! Voici tout ce qu’il est bon de savoir avant votre entretien. Et si vous y êtes déjà passé, découvrez les bons réflexes qui faciliteront votre rendez-vous en 2014.

8 conseils à usage des évalués

  1. Préparez-vous toute l’année. Dès le début de l’année, prenez le réflexe de lister vos réalisations et vos difficultés sur papier. Quand le moment sera venu, vous n’aurez aucun mal à dresser un bilan factuel préparatoire à votre entretien. Vous serez plus confiant avec des données chiffrées, preuves à l’appui, qui justifieront votre demande d’augmentation ou votre désir de promotion.
  2. Soyez responsable et osez, sans craindre de déplaire. La partie plus délicate touche à l’aspect humain : vos problèmes éventuels avec vos collègues, votre relation avec votre propre chef peuvent / doivent être débattus. Ils seront plus faciles à accepter par l’autre si vous restez responsable et professionnel…
  3. Tournez la critique en opportunité. Neutralisez vos réactions émotives, la critique cache avant tout un terrain d’amélioration. C’est l’occasion de requérir plus de soutien de votre manager, du coaching, ou une formation…
  4. L’union fait la force. Même si c’est un entretien individuel, une partie des objectifs restent collectifs. Concertez-vous avec votre équipe, mettez-vous d’accord sur les idées à faire passer. Votre chef sera plus enclin à écouter des demandes exprimées par plusieurs.
  5. Vendez-vous ! C’est sans doute triste à dire, mais un beau parleur aura plus de chances d’évoluer qu’un autre. Vos réalisations, votre implication, sont vos points forts. Affirmez-les. Sans prétention ni sans dénigrer les collègues pour autant.
  6. Ne monopolisez pas la parole. Venez avec vos arguments et vos faits, mais n’oubliez pas que c’est un moment d’échange. Si vous tenez le crachoir, vous ne pourrez écouter ce que votre chef a à vous dire, ni construire ensemble vos objectifs pour l’année à venir.
  7. Ne soyez pas agressif. Même si vos propos sont corrects sur le fond, votre chef ne vous écoutera pas si votre ton n’est pas approprié. Etre professionnel, c’est parvenir à garder son calme. Fait bien connu mais, certes, pas évident à réaliser tous les jours. Considérez-le néanmoins comme un but à atteindre.
  8. Evitez de vous présenter les mains dans les poches. Soignez votre langage corporel. Montrez-vous disposé, bien préparé, l’entretien d’évaluation n’est pas le dernier lieu où l’on papote, mais un moment capital où vous avez l’occasion de montrer à votre chef – parfois éloigné de votre quotidien - qui vous êtes, et ce que vous voulez devenir.

Et pour les évaluateurs ?

Prenez un parti pris positif. Votre collaborateur n’obtient pas une note suffisante, sur base de critères techniques ? Posez-vous les bonnes questions : est-il bien encadré, le job est-il fait pour lui, les objectifs ne sont-ils pas trop élevés ? Remettez son accompagnement en question : a-t-il reçu les moyens suffisants ? Que pouvez-vous faire de mieux pour le soutenir ? Si vous en faites déjà un maximum ; selon vous, que pourriez-vous faire d’autre encore ? Soyez créatif !

Sources : pourseformer.fr, cadremploi.fr, blog-emploi.com 

Plus d'info Evaluation

19/12/2013