L'émergence d'un troisième lieu de travail entre la maison et le bureau

De moins en moins de personnes travaillent au siège social de leur entreprise. Elles ne le font pas à leur domicile mais bien dans des espaces de coworking. Dans nos pays voisins, ce phénomène est relativement courant et, chez nous, de plus en plus d'indépendants ou employés optent pour une telle solution. "À la maison, je ne peux pas recevoir des clients, contrairement à ici où je peux parfaitement le faire."

2 mars 2017

Partager

"Nous sommes le Uber des salles de réunion" (Valérie Ilegems, Regus Belgique).

"Je viens ici quatre jours par semaine et parfois même le vendredi", explique Joke Hofmans, rédactrice et co-fondatrice de la société votretexte.be. "Ici", cela signifie dans un bureau dans la gare centrale d'Anvers où l'entreprise Regus a récemment inauguré un 'Centre Express' au premier étage. Pour un peu plus de deux cents euros Joke et son associé Tom Goossens y louent un bureau fixe. Joke vit à Anvers et son associé vient de Tremelo. La gare centrale d'Anvers est pour eux un excellent compromis. "Je prends le bus pour aller à la gare et Tom vient en train. Il doit à peine marcher cinquante mètres pour arriver au bureau."


En tant que copywriter indépendant, Joke n'a-t-elle pas plutôt intérêt à travailler de chez elle ? "En principe, cela serait tout à fait logique. En fait, notre travail ne nécessite qu'un PC et une connexion Wi-Fi mais nous avons besoin de nous voir l'un l'autre pour travailler correctement ensemble. Se connecter sur Skype n'est pas la même chose et nous devons également être en mesure de recevoir nos clients à un endroit professionnel et facilement accessible", poursuit-elle. "De plus, il est toujours agréable d'entrer en contact avec d'autres entrepreneurs et d'apprendre de leurs expériences. Cela a également joué un rôle dans le choix d'un tel espace de coworking."

Racines belges

Le 'Centre Express' est une initiative des sociétés Regus et SNCB. Il s'agit du huitième bureau flexible ouvert par Regus dans une gare belge, et ce en plus de vingt espaces 'ordinaires' où les entreprises peuvent louer des bureaux. Au cours des deux dernières années, le nombre d'emplacements belges Regus est passé de 13 à 28. Cette hausse non négligeable s'explique par le fait que, dans d'autres pays étrangers, le concept d'espace de coworking est déjà nettement plus établi. "Aux Pays-Bas, nous comptons une centaine de centres", déclare Valerie Ilegems, directrice commercial chez Regus Belgique.


Même si la Belgique accuse un peu de retard par rapport à certains pays, c'est chez nous qu'a commencé la belle histoire de Regus. Le concept a été inventé en 1989 par l'entrepreneur britannique Mark Dixon. Il loua des appartements à des expatriés et constata qu'il était impossible de faire de même avec des salles de réunion pour de courtes périodes. Il décida d'ouvrir un bureau flexible sur l'avenue Louise. C'est là que tout a commencé. "Aujourd'hui, Regus compte 3.000 bureaux aux quatre coins du monde. Nous sommes le Uber des salles de réunion", explique Valérie Ilegems.

Troisième lieu de travail

Au moment de notre visite, il faisait encore calme dans le Centre Express de la gare centrale d'Anvers. Quelques co-workers y entraient occasionnellement. "Les gens doivent d'abord essayer. Nous proposons des prix attractifs afin d'attirer un maximum de monde. Vous pouvez nous rejoindre dans un Centre Express pour 6 euros de l'heure et maximum 12 euros par jour ", poursuit Valérie Ilegems. "Il s'agit d'un concept qui a besoin de se développer. Notre Centre Express de Liège en est l'exemple parfait : aujourd'hui, il accueille entre 50 et 60 visiteurs par jour. Le public est très diversifié : cela va des des indépendants aux employés de multinationales pour lesquels un lieu de travail est mis à disposition. Nous accueillons également beaucoup de représentants commerciaux."


La société Regus essaie d'imposer son concept de Centre Express comme celui du 'troisième lieu de travail' : entre le bureau principal et la maison. Sa croissance souligne cette tendance. "Vous ne devez pas oublier que l'immobilier représente un coût énorme pour les entreprises. Le loyer, les taxes, l'entretien,… D'autre part, les bureaux sont souvent vides à cause du télétravail ou du travail à temps partiel. Nous sommes convaincus que vous pouvez économiser jusqu'à 60% de votre budget en matière de bureaux", conclut Valérie Ilegems.

Starbucks

Le fait que le troisième lieu de travail fasse son apparition émane d'autres initiatives. Pensez à des endroits tels Lunch Garden ou Starbucks qui offrent un réseau wifi. Ceux-ci sont souvent utilisés à des fins professionnelles. "De plus en plus d'espaces de coworking sont mis à disposition des start-ups. En tant qu'entrepreneur, vous devez savoir bien à l'avance ce que vous voulez. Souhaitez-vous être en mesure de travailler tranquillement tout en ayant la possibilité de rencontrer des clients dans un endroit séparé ? Voulez-vous dispenser des formations dans une salle équipée d'un projecteur ?".


La demande au niveau des bureaux pour les entreprises est importante. "Il est attendu qu'une société dispose d'un bureau et d'une adresse postale. Le coworking est une solution appropriée. A la maison, il est difficile de recevoir des clients ou de dispenser des formations."


(eh) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.