Leçons de vie de 8 individus au sommet

Arianna Huffington à l’âge de 22 ans

Même les plus brillants d'entre nous ont souvent ramé pendant de longues années avant de percer. Un parcours fait de virages, de hauts et de bas. De temps en temps, ils ont aussi atterri à côté de leur cible. Cependant, ceux-ci n'ont jamais rien lâché. Ce n’est pas pour rien qu'ils se trouvent actuellement parmi les entrepreneurs à succès que compte notre planète. Vous découvrirez ci-dessous ce qu’ils auraient aimé savoir avant d’avoir 22 ans…

1. Arianna Huffington

Arianna Huffington

Fondatrice et rédactrice en chef de 'The Huffington Post', Arianna Huffington a réussi à se faire un nom avec son site internet. Pourtant, elle n’a pas toujours eu facile dans la vie. C’est surtout le rapport malsain de notre culture avec le temps qui la préoccupe.


A l'époque, elle courait inlassablement contre la montre, souffrait du stress et avait constamment le sentiment de ne pas avoir assez de temps pour réaliser tout ce qu’elle voulait faire. Ce phénomène est entretemps devenu partie intégrante de notre existence et porte le nom de 'time famine', ou le fait d'être affamé de temps.


"Si je pouvais remonter à l'époque où j'avais 22 ans, je me référerais à une citation célèbre de Brian Andreas : 'Tout a changé le jour où elle comprit qu'elle disposait d'exactement assez de temps dans sa vie pour les choses essentielles.' Huffington ne considère pas son obsession du temps comme un problème purement personnel, mais surtout comme une préoccupation sociétale et culturelle. "Tant que le succès est déterminé par celui qui preste le plus d’heures, celui qui peut tenir le coup le plus longtemps sans prendre congé, celui qui dort le moins, qui réagit le plus vite à un mail nocturne ou, en d’autres mots, celui qui est le plus aux prises avec cette famine du temps, nous ne pourrons jamais ressentir les bienfaits de cette sensation de temps disponible en suffisance."

2. Robert Herjavec

Robert Herjavec

Peut-être que ce nom ne vous dit rien mais il n’en est pas moins inspirant... Robert Herjavec est l’exemple parfait du self-made man dont la carrière englobe tant le monde du film et de la télé que le secteur technologique. Actuellement, il est surtout connu comme l'un des membres du jury et investisseurs de Shark Tank, un reality show qui met des entrepreneurs montants en contact avec des investisseurs venus présenter leurs idées.


"Si je pouvais partager un avis avec la personne que j’étais à 22 ans, ce serait simple : rêver sans limites." Herjavec consent que, lorsqu’il avait 22 ans, ses rêves n’étaient pas assez grands et il ne savait pas comment traduire sa créativité en quelque chose de tangible.

3. Suze Orman

Suze Orman

Un conseil aux jeunes de 22 ans ? Elle ne les pousse pas à chercher pendant 8 ans la voie qu’ils veulent emprunter. Elle espère toutefois qu’ils se donnent le temps de réunir toutes les informations à leur aise et mettre toutes les chances de leur côté. "Ce n’est pas un passeport pour la paresse ni une échappatoire. J’ai travaillé dur lorsque j’avais la vingtaine. Pour rien au monde, je n’échangerais les expériences que j’ai traversées à l’époque. S’il y a quelque part un jeune de 22 ans qui se sent perdu en lisant ceci, je lui adresserais ce message : 'Been there, done that' ou 'Avoir été au bon endroit et réalisé le bon projet'. En effet, en observant mon propre parcours, je me dis tout de même que je m’en suis plutôt bien sortie."


Connue en tant qu’auteure et oratrice engagée dans le domaine de la motivation, présentatrice télé mais surtout conseillère au niveau financier, Orman semble avoir suivi le droit chemin vers le succès. Rien n’est moins vrai : elle débuta sa carrière en parcourant la Californie avec quelques amis et en assainissant des arbres et arbustes. Rien de très glamour ni de lucratif. Ensuite, elle travailla encore 7 ans comme serveuse avant d’entamer sa véritable carrière. "J’avais 30 ans quand j'ai trouvé un emploi en tant que stagiaire chez un agent de change. Cela m’a finalement introduit dans ce monde où j'évolue aujourd’hui."

4. Richard Branson

Richard Branson

La célèbre icône de The Virgin Group ne s’est pas figée sur des rêves restés à l’état de projet. Il encourage donc tout le monde à faire de même. Son conseil ? Ne laissez pas vos mauvaises expériences (ou mauvaises rencontres) vous imposer des limites. "Je ne suis plus la personne que j’étais il y a 42 ans. Nous changeons tous, nous apprenons, nous grandissons. Punir quelqu’un pour une faute commise dans le passé n’est pas uniquement dépourvu de logique, c’est aussi une erreur."


Soyez la personne qui accueille toutes les opportunités de changement, tant chez vous que chez les autres. Nous avons tous notre seconde chance. La prochaine fois que vous aurez l’opportunité d’offrir une seconde chance à quelqu’un, n’hésitez pas une seule seconde."

5. Marc Lore

Marc Lore

Marc Lore est le CEO de Jet.com, une sorte de club de shopping en ligne dont les membres, en échange d’une petite cotisation, ont accès à des produits aux tarifs avantageux. La start-up a été qualifiée de nouveau concurrent pour Amazon. Lore n’est donc pas nouveau dans son secteur. Sa carrière, il l’a menée dans les banques, les sites commerciaux de sport et les e-shops, y compris Amazon, ce qui lui a rapporté pas mal d’argent.


Néanmoins Lore ne semblait pas faire partie de cette race d’entrepreneurs. La seule chose qui le préoccupait après avoir obtenu son diplôme était de trouver un emploi qui ferait bien sur son CV et serait correctement payé. Il estime donc que la chance lui sourit lorsqu’il fut engagé par une banque. Même s’il a pas mal étudié le secteur financier, il a dû aboutir à la conclusion que l’argent ne faisait pas tout.


"Un matin, au bureau, je tombai par terre. Un choc électrique me frappa en plein cœur tant mon stress était fort. Ce n’était pas une crise cardiaque mais le message fut clair. Pour me hisser au sommet, j’ai travaillé incroyablement dur. J'y suis à présent mais on dirait que cela ne me suffit tout simplement pas."


"Depuis, j’ai appris que je pouvais réaliser de grandes choses pour autant que je me concentre sur ce que je suis apte à donner. Je me rends à présent compte que le succès ne se mesure pas au salaire, ni au titre, ni au diplôme, mais à l’impact que vous exercez sur les autres et la manière dont vous pouvez rendre heureux les gens que vous rencontrez." Marc Lore finit donc par quitter le secteur financier pour réaliser ses rêves en devenant entrepreneur.

6. Adena Friedman

Adena Friedman

Friedman porte le titre de 'President of Global Capital Access, Technology & Insights' chez Nasdaq. A ses yeux, c’est important de le savoir, il est permis de changer d’avis. Pendant ses jeunes années, elle s’orienta principalement vers des études politiques et institutionnelles. Elle décida par la suite de se réorienter lors de ses dernières années à l’université, et entreprit de suivre un Master en Business & Administration à la Vanderbilt University.


Voici son plaidoyer pour ne pas avoir peur de changer d’idée :

"Si vous modifiez votre parcours, c’est que vous vous préparez à une carrière dont vous espérez qu’elle vous gratifiera d’un contenu, d’un confort matériel et d’opportunités qui ne feront que se développer avec les années. Sur le lieu de travail, cela se traduit par 'la force du oui', ou la porte ouverte qui en ouvre encore d’autres des années durant."


Son conseil aux plus jeunes ? Bien réfléchir à leur premier employeur. L’entreprise vous donne-t-elle assez d’espace pour grandir et vous développer ? Posez-vous la question suivante : est-ce ce type d’organisation qui compensera ma fidélité par de nouvelles missions et de nouveaux projets ? Est-ce une organisation susceptible de me récompenser pour mon excellent travail et pour mon implication en m’offrant des possibilités d’évolution à long terme ?

7. Maynard Webb

Maynard Webb

Maynard Webb, président de la société Yahoo, a réussi à monter, malgré son jeune âge à l'époque. Il commença d'abord comme gardien chez IBM et rêvait alors d’être manager au sein de l’entreprise pour pouvoir un jour s’acheter une maison. Nous pouvons l’imaginer, cela a dû bien lui réussir.


Le conseil qu’il aurait aimé se voir adressé à ses 22 ans serait : "Quand vous osez rêver, que vous travaillez dur et que vous prestez bien, vous pouvez obtenir bien plus que vous ne l’imaginez." Bien qu’il n’ait aucune idée de ce qu’il pourrait en fin de compte réaliser, il comprend que de bonnes origines ou un bon pedigree ne sont pas la seule manière d’obtenir quelque chose dans la vie. "La seule façon d’avoir ce que vous voulez est d’avancer pas à pas, de s'infliger des défis, de frapper aux portes et de continuer à avancer."

8. Ian Callum

Ian Callum

Ian Callum est un grand nom de l’industrie automobile. Le concepteur automobile britannique est à a tête du design chez Jaguar. Son conseil ? "Travaillez 10% de plus que les autres et persévérez." Il dit même qu’il a pris très tôt cette maxime à cœur. "Quelque chose que je découvris très vite est que 10% d’implication supplémentaires font 100% de différence. C'est véridique."


Même si vous n'avez pas tout de suite l'impression de voir le résultat de vos efforts, continuez à persévérer et à vous dire que cela ira mieux. "Quand je commençais tout juste à travailler, j’aurais voulu que quelqu’un me dise : 'Ne t’en fais pas, ce qui te semble encore loin aujourd’hui le sera beaucoup moins dans 4 à 5 ans. Crois-moi, ta situation aura complètement changé'. C'est important de le reconnaître."


(EH) (SC) Source : Business Insider 

Plus d'info Santé , Jeune diplômé , Premier emploi , Evaluation , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle , Développement personnel

08/07/2015