Le week-end n’est PAS synonyme de détente

Cet état d’esprit du lundi matin vous est sûrement familier : vous n’avez pas envie d’aller travailler, vous êtes fatigué et vos batteries ne sont pas suffisamment rechargées pour attaquer une nouvelle semaine de travail. Et pourtant, vous avez passé votre week-end en terrasse ou dans votre canapé. Où est le problème ?

La manière dont vous occupez votre week-end n’est peut-être pas la bonne. "La détente est vue à tort comme une façon passive de consommer", explique Katrina Onstad dans son livre intitulé 'The Weekend Effect'. "Admirer une œuvre d’art, écouter de la musique, regarder une série ou boire un verre avec des amis ne sont pas des bonnes manières de se relaxer. Le simple fait de ne pas avoir dû travailler ne signifie pas que vous avez automatiquement passé un bon week-end. Le chemin vers la satisfaction n’est pas atteint en se faisant simplement plaisir."

2 sortes de temps libre

Selon Katrina Onstad, il faut distinguer deux sortes de temps libre : le temps volatil et le temps sérieux.

Le premier est souvent de courte durée et procure une satisfaction immédiate. Il suffit de penser aux achats en ligne ou aux épisodes de séries télévisées regardés les uns à la suite des autres.

Le second est bien plus long et tourne autour d'objectifs précieux. Plus vous devrez vous battre pour y arriver, plus votre accomplissement sera grand. Voir les membres de votre famille, pratiquer un hobby ou faire du bénévolat entrent dans cette catégorie.

Alors, qu'attendez-vous ?

(eh/jy) - Source: Vance.nl 

Plus d'info Santé , Stress , Workaholic , Détente , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle

29/09/2017