Le travailleur belge est-il moins casanier ?

Attirés par de nouveaux défis, nous regardons à nouveau si l’herbe est plus verte chez le voisin. Tels sont les résultats ressortant de l’enquête annuelle "Candidate Pulse" dont le sujet était la mobilité sur le marché de l’emploi. Celle-ci fut menée par le prestataire de services RH Acerta.

21 novembre 2014

Partager

"Les travailleurs repartent de manière proactive à la recherche d’un nouvel emploi, et ce sans attendre des jours meilleurs." (Tom Vlieghe, Managing Consultant chez Acerta)

Pour la première fois depuis le lancement de "Candidate Pulse" en 2009, la mobilité sur le marché de l’emploi semble reprendre. Jusqu’à l’année passée, Acerta observait en permanence une diminution de nos intentions de changer d'emploi.


"Par rapport à 2013, le groupe de répondants activement à la recherche d’un emploi a augmenté d’un tiers et le segment témoignant d’une mobilité supérieure a grimpé de près de la moitié", déclare Tom Vlieghe, Managing Consultant chez Acerta. "Malgré le contexte économique difficile, nous observons que les collaborateurs restent optimistes quant à leur carrière et leurs opportunités de croissance."

Plus de chercheurs d’emploi

Divers résultats de l’enquête illustrent cette tendance pour le moins étonnante. En comparaison avec l’année passée, le groupe de répondants dotés d'une mobilité d’emploi supérieure a augmenté de près de 50%.

"Un quart des répondants étaient activement à la recherche d’un nouveau défi l’an passé contre 17% l’année précédente. Seul un candidat sur dix prétend ne pas être intéressé par un nouvel emploi", poursuit Tom Vlieghe.


Parmi les personnes cherchant activement un nouveau job, la moitié d'entre elles songe à changer d’emploi d’ici six mois. Un quart s’attendent à le faire cette année. Un répondant sur cinq déclare avoir sollicité une à deux fois l’année passée. 27% auraient réagi à trois, quatre, voire cinq offres d’emploi. Enfin, 7% des répondants ont mené jusqu’à dix sollicitations, et 6% ont postulé plus de dix fois.


Candidate Pulse le mentionne dans ses conclusions, nous avons une attitude clairement plus ouverte face aux nouveaux défis. La question est à présent de savoir si les travailleurs ont effectivement fait le pas vers un nouvel employeur. Selon les observations, il semblerait que la moitié des chercheurs d’emploi actifs en 2013 aient effectivement changé d’employeur en 2014. Parmi les chercheurs passifs, ce ratio est de 17%.

Chamboulement du marché de l’emploi

Tom Vlieghe évoque un chamboulement du marché de l’emploi. "On l’observe dès à présent, les travailleurs repartent de manière proactive à la recherche d’un nouvel emploi, et ce sans attendre des jours meilleurs. De plus, ceux-ci ne restent pas au niveau des simples intentions. Nous le constatons également : le nombre de travailleurs à avoir effectivement fait le pas est en légère augmentation. Il en est de même pour les chercheurs d’emploi passifs."

(EH) (SC) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.