Le travail de vos rêves plutôt qu’un salaire élevé ?

Chacun a sa petite idée sur son job idéal et les quelques contraintes qu’il engendre. D’après une étude du site de recrutement britannique staffbay.com, l’aspect financier n’est pas central.

8 salariés sur 10 préfèrent en effet opter pour la fonction de leurs rêves pour un salaire de moins de 24 000 € par an plutôt qu’une fonction qui les accable mais les rémunérant à hauteur de 120 000 €. L’étude précise que 78 % des travailleurs britanniques seraient ainsi prêts à voir leurs émoluments baisser en échange du métier qui leur convient le mieux. En d’autres mots, la satisfaction personnelle prime sur le confort financier.

Les hommes moins regardants

En revanche, les hommes sont plus disposés à exercer une fonction qui ne les réjouit pas que les femmes. L’étude rapporte que près de 30 % d’entre eux seraient enclins à le faire contre les fameux 120 000 € annuels. De leur côté, seules 13 % des femmes choisiraient cette option. Pour Tony Wilmot de staffbay.com, ce constat n’est pas surprenant. Selon lui, les hommes cherchent traditionnellement à gagner plus et la pression financière qu’ils subissent est plus importante.

De meilleures performances

Ce choix entre épanouissement personnel et confort matériel est également bon les entreprises. Pour Tony Wilmot, il est en effet rassurant que malgré le contexte de malaise économique, les salariés favorisent ce qu’ils aiment le plus et non l’aspect financier. Les gens satisfaits par leur emploi sont en effet plus motivés que ceux qui s’y morfondent. Ils sont par conséquent plus performants et plus rentables pour une entreprise.

Le job idéal selon les Australiens

Une étude altenative menée auprès de 30 000 australiens a cherché à savoir quel était la recette du job idéal. Pour deux tiers des interrogés, la possibilité d'aménager leurs horaires pour éviter les embouteillages est essentielle. Les habitants de l'Etat-continent favoriseraient des journées de 10 heures sur quatre jours plutôt qu'une traditionnelle semaine de 5 jours. Enfin, pour les australiens, le boulot de leurs rêves suppose une sieste durant le temps de midi ainsi qu'un jour de congé le jour...de leur anniversaire ! Même à l'autre bout du monde, l'argent ne suffit pas au bonheur.

Et vous ? Echangeriez-vous quelques euros contre un travail plus valorisant ?

(jn) - (jt) 

Plus d'info Rémunération

11/01/2012