Le stress est un puzzle complexe

Il n'y a souvent pas d'exemple précis pour expliquer d'où vient le stress. Cela dépend notamment de la personne ou du contexte dans lequel elle se trouve. Un certain nombre de facteurs sont impliqués. Le stress ronge l'énergie (et augmente le niveau de fatigue) alors qu'il existe différentes sources de motivation procurant de l'énergie.

"Il faut composer avec le stress et maintenir un certain équilibre entre les différentes sources de motivation", explique la consultante en stress Susie Verstuyft.

1. Les facteurs de stress rongent l'énergie

La pression et le niveau d'exigence des tâches : une personne qui a beaucoup de travail et ne peut pas tout effectuer dans les délais impartis a des chances d'être stressée.

Le rôle : les personnes qui ne savent pas quoi ou comment faire quelque chose courent plus le risque d'être stressées.

Travail physiquement exigeant : les tâches éprouvantes demandant des positions de travail inconfortables peuvent entraîner des soucis physiques.

2. Les sources de motivation permettent de lutter contre le stress

Un travail stimulant : à savoir la possibilité d'apprendre de nouvelles choses et d'effectuer des tâches variées.

Avoir le contrôle de la situation : si quelqu'un a la possibilité d'organiser ses journées de travail par lui-même, il sera plus autonome et s'investira davantage.

Conditions de travail : cela inclut des éléments tels la sécurité de l'emploi, le salaire et les perspectives de carrière.

Le côté social : à savoir le nombre d'interactions (spontanées) avec les collègues.

La nature de l'organisation : ou le type de leadership sur lequel la direction se base.

3. Indicateurs de bien-être : résultats

La récupération : la fatigue persistante et la fatigue mentale liées au stress peuvent conduire à l'épuisement (burn out) s'il n'y a pas assez d'espace pour la récupération.

Le plaisir : les gens se sentent moins enthousiastes, fiers et concernés par leur travail s'ils ne sont pas engagés.

Le stress se manifeste de diverses manières. "Cela peut prendre la forme d'un 'bore out' (vous n'êtes pas épuisé mais ne trouvez plus de plaisir dans votre travail) et ensuite devenir un 'burn out' ", conclut Susie Verstuyft.

(eh/jy) – Source : MARK Magazine

Plus d'info Santé , Workaholic , Détente

29/01/2018