Le secteur de la construction est de plus en plus high-tech

"Un robot capable de maçonner facilite la vie des ouvriers du bâtiment. Le nombre de fournisseurs de systèmes techniques augmente chaque année."

Le secteur de la construction est encore considéré par certains comme artisanal et exigeant une certaine quantité de main d'œuvre. Sachez que, même dans le bâtiment, la numérisation fait son apparition. Les conséquences touchent tant le secteur que ses travailleurs : la tendance passe du chantier de construction classique aux magasins sans personnel à aux robots capables de maçonner tout seul.

De nos jours, les professionnels de la construction remarquent l'importance croissante de la numérisation. Un bon exemple est le magasin récemment ouvert par Würth, un fournisseur de matériaux de construction, dans notre pays. Celui-ci est situé à Sint-Stevens-Woluwe et n'emploie aucun membre du personnel. Selon Würth, il s'agit d'une première européenne.

Magasin sans personnel

Les clients peuvent s'y rendre de jour comme de nuit avec un badge spécial et scanner leurs achats. Les factures sont envoyées par la suite. "Le but n'est pas de ne plus avoir de personnel du tout", explique Lode Van de Velde, directeur des ventes de l'entreprise. "A cause de la problématique des embouteillages, nos heures d'ouverture n'étaient plus suffisantes pour accueillir l'ensemble de nos clients. Il est évident que nous voulons continuer à les servir."

La gamme de produits dans ce magasin de construction sans personnel est composée de 1.500 articles de consommation courante de la marque Würth. Les machines ne sont par exemple pas proposées. Les produits vont des petits outils, rubans adhésifs et matériaux de protection aux boulons et aux vis. Si l'expérience s'avère un succès, le grossiste en matériaux de construction développera une technologie similaire dans chacun de ses points de vente dans notre pays. "Aujourd'hui, nous comptons 22 magasins en Belgique et au Luxembourg. Une partie de ces magasins serait accessible après les heures d'ouverture classiques", voilà en quoi consiste le projet.

Entreprise de construction comme intégrateur

Le magasin sans personnel n'est qu'un exemple d'un secteur qui, comme beaucoup d'autres, voit la numérisation progresser à vue d'œil. Lors du dernier salon Batibouw, le nombre de fournisseurs de systèmes techniques était relativement élevé. Ceux-ci proposaient souvent des innovations destinées aux professionnels de la construction. Installations techniques de ventilation, pompes à chaleur, panneaux solaires ou photovoltaïques, domotique, systèmes de contrôle d'accès et d'intrusion ou encore caméras de sécurité revenaient le plus souvent.

La technologie fait radicalement progresser le secteur de la construction. "Notre industrie est plus que jamais intégratrice de systèmes, de technologies, de produits et de savoir-faire", explique Marc Dillen, porte-parole de la Confédération flamande de la construction. "Cela a notamment pour conséquence que, en plus de l'entrepreneur, l'entreprise d'installation est requise de plus en plus tôt lors d'un projet", poursuit-il. Une équipe de construction comprenant des architectes, des ingénieurs, l'entrepreneur et l'installateur se penche sur la phase de développement afin d'exercer le mieux possible les souhaits du client."

Robot capable de maçonner

Beaucoup de technologie, mais pas encore au niveau des tâches de construction traditionnelles de tous les jours. Tout ne semble pourtant qu'une question de temps. Ainsi, l'entreprise de technologie 'Construction Robotics' a récemment présenté un robot capable de maçonner. Celui-ci porte le nom de 'Semi-Automated Mason, Sam pour les intimes' et est équipé de capteurs pour déterminer l'emplacement des briques. Ensuite, il effectue des mouvements automatiques pour fournir les briques et le mortier tout en les plaçant au bon endroit.

(eh/jy) 

Plus d'info Construction

04/05/2017