Le savoir être au bureau, tout aussi utile que le savoir faire

e savoir être au bureau, tout aussi utile que le savoir faire

Pour mener un projet avec brio comme pour faire progresser sa carrière, il importe de pouvoir bien interagir avec ses collègues. Car le savoir être est tout aussi essentiel que le savoir faire. Démonstration et conseils pour accroître son savoir être au bureau

Peu importe que vous soyez le ou la plus compétent(e) dans votre domaine d’expertise si vous ne parvenez pas à communiquer et travailler efficacement avec les autres.

Démonstration

Un exemple concret : vous venez d’arriver dans une entreprise et vous êtes envoyé en séminaire de formation à l’extérieur, cinq jours durant. Vous ne connaissez pas encore vos collègues et l’ambiance risque d’être compétitive.

Dans de telles circonstances, il est logique que de vieux démons négatifs viennent titiller votre inconscient, du genre : « J’étais toujours le dernier qu’on choisissait quand on formait des équipes à l’école ».          

Comment gérer cette situation stressante?

Posez-vous plutôt la question : ne suis-je pas en train de m’imposer des demandes excessives sur le mode : « chacune de mes interventions doit apparaître pertinente, informée et brillante » ou encore « Je dois absolument faire bonne impression » ? C’est bien de vouloir faire mouche mais pas au point de s’en rendre malade !       

Résister à la tentation de dramatiser la situation en évitant d’imaginer le pire si vous ne performiez pas. La plupart des interactions sociales sont plutôt moyennes, essayer à tout prix de parler comme un prix nobel vous met plutôt des bâtons dans les roues.

Il est tout à fait normal de se sentir un brin nerveux lors d’interactions sociales de ce type mais vous vous trompez si vous pensez que cela se lit sur votre visage comme dans un livre ! Cessez de vous braquer sur ce type de pensées angoissantes.

Utilisez ces quelques stratégies pratiques pour éviter le stress

  1. Concentrez-vous sur votre environnement extérieur et non sur vous-même.
    Eloignez votre attention de votre propre nervosité pour fixer celle-ci sur votre entourage et sur ce que l’on vous dit. Prêtez attention à votre environnement immédiat.

  2. Engagez-vous dans une écoute active.
    Evitez trois choses: répéter mentalement ce que vous allez dire quand ce sera votre tour de vous exprimer, la manière dont vous allez les dire et ressasser des moments similaires qui n’auraient pas fonctionné. Ce type de comportement vous empêche d’être attentif à ce qui se dit et de suivre correctement le bon déroulement de la conversation. Restez donc attentif à votre ou vos interlocuteurs et restez spontané lors de vos interventions.

  3. Evitez les stratégies de «pseudo» sécurité
    Evitez de boire de l’alcool pour vous mettre en confiance - les résultats sont souvent désastreux. Ne fuyez pas aux toilettes lorsque vous êtes mal à l’aise, etc. Ce type de conduite n’est que d’un secours temporaire, vous ressentirez très vite un nouveau besoin de fuite encore plus intense.

  4. Enfin, sortez de votre zone de confort.
    Vous allez améliorer progressivement votre confiance dans la gestion des interactions sociales sur votre lieu de travail.

  

Source : Careers Guardian     

(fr)    

Plus d'info Carrière , Stress , Heureux au travail , Développement personnel

03/01/2011