'Le respect et la politesse font une grande différence sur le lieu de travail'

"Consulter vos e-mails lors d'une réunion ou publier des photos de vos collègues ivres sur Facebook n'a aucun sens" (Brigitte Balfoort, auteur de 'La bible de l'étiquette sur le lieu de travail').

Qu'est-ce que je dois porter à un entretien d'embauche ? Puis-je déposer mon smartphone sur la table pendant une réunion ou poster des photos d'un collègue sur Facebook ? Telles sont les questions que la journaliste Brigitte Balfoort a décidé de traiter dans son ouvrage 'La bible de l'étiquette sur le lieu de travail'. Elle donne régulièrement des conférences à des étudiants et leur explique quelles sont les règles comportementales de base à respecter sur un lieu de travail.

"En tant que journaliste, j'ai suivi le quotidien des familles royales européennes pendant plus de vingt ans", explique Brigitte Balfoort. "Lors de contacts directs avec les monarques et leurs proches, je devais respecter certaines règles protocolaires. J'ai décidé d'approfondir mes connaissances à ce sujet. Après un premier livre sur les étiquettes de manière générale, j'ai décidé d'opter pour une analyse détaillée des règles en vigueur sur les lieux de travail. L'étiquette professionnelle assure une certaine clarté. Une personne qui sait comment elle doit se comporter avec ses collègues, des clients ou des fournisseurs se sentira plus à l'aise. L'étiquette professionnelle crée une relation de confiance. Il s'agit d'une caractéristique très importante dans la vie professionnelle."

Respect

Le thème principal du livre de Brigitte Balfoort est le respect. "Telle est la base d'une politique du travail durable. Quel que soit votre rang dans l'organisation ou les vêtements que vous portez, vous devez éprouver du respect à l'égard de vos collègues et inversément. Cette politesse de base peut se manifester de diverses manières.

Je pense notamment au fait de remplir la photocopieuse de papier afin que la personne suivante ne soit pas embarrassée ou encore nettoyer votre tasse de café après son utilisation. D'autres formes plus traditionnelles de respect sont les suivantes : arriver à l'heure aux réunions, présenter un invité à l'ensemble de la société ou s'excuser et s'isoler lorsqu'on reçoit un appel téléphonique important."

Motifs farfelus

Brigitte Balfoort propose une série de conseils pratiques dans les différents chapitres de son livre. "Tout d'abord, il y a des règles relativement classiques qui s'appliquent depuis des années. Je pense notamment à la tenue vestimentaire", explique l'auteure.

"La manière dont vous vous habillez pour aller travailler en dit long sur votre personnalité. Vous pouvez bien évidemment agrémenter vos tenues de touches personnelles mais veillerez à ce qu'elles respectent le code vestimentaire imposé par votre secteur ou votre fonction. Un CEO portera généralement un costume noir ou bleu foncé, la cravate devenant de moins en moins courante. Dans un environnement plus créatif, vous porterez des vêtements plus décontractés. Les couleurs vives sont généralement choisies par les artisans et le personnel créatif tandis que les personnes exerçant des professions sociales informelles (enseignants de maternelle et travailleurs sociaux) éviteront les couleurs contrastées.

Une personne qui ne sait pas quoi porter privilégiera des vêtements trop habillés que pas assez. Arriver avec une tenue trop masculine ou trop féminine à un entretien n'est pas non plus une bonne idée. Evitez les touches excentriques suivantes : piercings, rouge à lèvres brillant, cravate avec personnages de dessins animés, cela peut rapidement tomber dans mauvais goût. Il en est de même pour les motifs farfelus et l'overdose de bijoux.

Photos de personnes en état d'ébriété

Brigitte Balfoort a encore quelques conseils. "Vous devez d'abord faire en sorte que, lorsqu'un recruteur fera des recherches à votre sujet, il ait une bonne impression. Votre profil LinkedIn doit être complet, votre messagerie doit être professionnelle et vous ne laisserez pas traîner de photos de vous en état d'ébriété sur Internet. Il est également important de faire preuve d'honnêteté au niveau de ce que vous avez précédemment accompli, d'opter pour une poignée de main franche en entrant et sortant de la salle d'interview et de vous informer correctement au sujet des valeurs de l'entreprise et d'en consulter le site web."

Si tout se passe bien lors de votre candidature, voici comment vous comporter sur votre lieu de travail. Un manque de respect des valeurs de base pourra très vite se retourner contre vous. "Faire connaissance avec tout le monde est une condition sine qua non. Saluer les personnes que vous croisez les premiers jours, y compris le réceptionniste ou le personnel s'occupant du nettoyage, est très important. Vous pouvez également complimenter vos supérieurs mais éviterez les tapes dans le dos ou une attitude trop familière. Il est préférable de ne pas recouvrir votre bureau de photos de famille ou de manger devant votre écran d'ordinateur, cela n'est pas synonyme de professionnalisme. Arriver en retard votre premier jour de travail ou partir le dernier du bureau n'est pas non plus la meilleure idée.

Emoji's

Enfin, l'ouvrage regorge encore de tuyaux au sujet des moyens de communication modernes. "Passer des appels téléphoniques à côté de vos collègues ne se fait pas", déclare l'ancienne journalistes des têtes couronnées. "Idem pour la consultation de vos e-mails ou des médias sociaux lors de réunions. Si vous attendez un message important, signalez à l'avance que cela pourra se produire. Derniers points, laissez toujours un message vocal si vous en avez la possibilité et faites attention à l'utilisation des émojis et autres abréviations ('Wtf' ou 'xxx' en fin de message). Les majuscules ne seront utilisées qu'en début de phrase, sinon votre message sera perçu comme agressif. A EVITER A TOUT PRIX !"

(eh/jy) – Plus d'informations : www.brigittebalfoort.be ou De Etiquetterie van Brigitte Balfoort (Facebook). 

Plus d'info Comportement indésirable au travail , Réunions , Collègues , Patrons , Heureux au travail

18/01/2018