Le pouvoir des breaks ultracourts

Nous avons tous vécu cela, ce sentiment un jour d’être totalement géré par les autres et d’être attendu à dix endroits différents en même temps… Dans ce cas-là, nous avons encore le choix de continuer à faire ce que l’on attend de nous. Ou bien de prendre une pause, nous conseille plutôt Heidi Does, entraineur en Slow Working. Même un break d’à peine quelques secondes pourrait faire des miracles, selon cette dernière.

« Continuer à travailler lorsque vous perdez votre dynamisme, lentement mais sûrement, c’est très contreproductif. Cela semble peut-être intelligent à première vue. Mais, plus vous accusez de la fatigue, moins vous avez l’esprit alerte et clair », soutient Heidi Does.

Conséquence ? « A la longue, vous finissez par commettre des erreurs dans votre travail et vous devez de toute façon recommencer. C’est frustrant et vous risquez aussi de sur réagir à la remarque d’un collègue. Et avant que vous ne vous en rendiez compte, vous avez perdu un temps précieux parce qu’après, vous devrez réparer vos fautes. Du temps que vous auriez mieux aimé consacrer à votre travail. »

Pause de 5 secondes

Selon Heidi Does, il est beaucoup plus efficace de vous offrir régulièrement un petit break. Persévérer dans ce cas ne sert à rien, cela vous bouffe toute votre énergie et c’est la qualité de vos prestations qui va en pâtir. En prenant souvent une courte pause, vous rechargez vos batteries. Vous restez ainsi en équilibre, même les jours de plus grande agitation.

« Une pause ne doit vraiment pas durer longtemps. Une demi-heure. Un quart d’heure. Une pause de quelques minutes à peine peut faire des miracles pour rétablir l’équilibre énergétique », précise Heidi Does. Selon elle, elle peut même être plus courte encore. « La pause la plus efficace que je connaisse ne dépasse pas plus de cinq secondes. C’est la durée moyenne d’une respiration. Deux secondes d’inspiration, et deux d’expiration. Plus une sans inspirer ni expirer. »

« Même si c’est bref, ces cinq secondes parviennent à nous détendre le corps et l’esprit. Plus souvent vous en insérez dans votre journée, moins vous laissez le stress se développer. Chaque fois que vous conscientisez une seule de vos respirations, vous vous offrez un cadeau spécial, une petite attention pour vous-même. »

Déclencheurs

Heidi Does conseille en conséquence de coupler ces moments de détente à une activité quotidienne habituelle. Idéalement à des moments fixes de la journée. « Il y a toujours bien une tâche récurrente que vous effectuez tous les jours, utilisez-la comme déclencheur. Peu importe le type de travail que vous menez. Dès que le déclencheur se présente, vous prêtez attention à votre respiration. »

Par exemple, chaque fois :

  • Que vous poussez sur le bouton ‘sauvez’ de votre ordinateur pour enregistrer un document ;
  • Que vous serrez la main de quelqu’un ;
  • Que vous appelez l’ascenseur ;
  • Que vous ouvrez une porte ;
  • Que vous changez de vitesse au volant ;
  • Que vous attendez au feu rouge.

Travailler plus intelligemment

Heidi Does : « En à peine cinq secondes, vous entrainez et renforcez votre attention. Ce qui vous amène à observer et à expérimenter ce qui se présente à vous. Vous apprenez à vous détendre sur le moment même. Vous exercez votre patience et vous apprenez à tenir bon. Avant, pendant et après le travail. Vous allez remarquer que vous vous sentirez plus souvent alerte à démarrer, mieux disposé .Votre vigilance nouvellement acquise vous apprendra à reconnaître et à respecter vos limites. Même les jours qui demandent toute votre énergie. »

Vous vous protégez ainsi contre le gaspillage insoupçonnable d’énergie, sans que le travail ne vous épuise. Donnez libre cours à votre créativité et imaginez des exemples appropriés à votre vie et à votre boulot. « Choisissez des déclencheurs qui vous conviennent. Cela vous aidera à travailler avec plus de concentration et d’efficacité, sans vous fatiguer pour autant. Si ce n’est pas cela, travailler intelligemment… »

Plus d'info Détente

23/01/2014