Le personnel bancaire reçoit des formations en cybersécurité

Après avoir lancé plusieurs campagnes dans le but d'avertir les clients des dangers d'Internet, c'est au tour du personnel. Febelfin Academy, l'institut de formation de référence du secteur financier, a décidé de lancer un cours sur la sécurité au niveau des informations. A ce jour, il s'agit de la formation la plus complète en cybersécurité offerte par Febelfin.

22 décembre 2016

Partager

"une telle formation en ligne répond immédiatement aux besoins" (ann vanlommel, directrice générale de febelfin academy).

Febelfin est peut-être moins connue du grand public mais ses campagnes le sont bel et bien. Pensez au film sur le liseur de pensées Dave qui a été visionné plus de 14 millions de fois sur YouTube. De fait, Dave peut communiquer sans aucun problème à des passants combien a coûté leur maison, le montant qu'ils ont sur leur compte en banque ou encore leur budget vestimentaire du mois passé. Les participants furent très impressionnés alors que Dave n'a fait qu'utiliser des informations qu'ils avaient eux-mêmes laissés sur des sites web publics.

 

 

 

 

Ensuite, Febelfin a produit un film au sujet du vol de l'identité en y insérant le message suivant : ne communiquez jamais vos codes bancaires, que ce soit par e-mail ou par téléphone. "Ces campagnes ont certainement ouvert les yeux de nombreuses personnes", précise Patrick Wynant, directeur des opérations bancaires. Il faut rester vigilant. Cette année, Febelfin a rapporté plus de cas de fraude qu'en 2015. Ceux-ci sont de plus en plus mis en place à l'aide d'e-mails frauduleux plus communément appelés 'phishingmails' (ou messages d'hameçonnage).

Prévention de la cybercriminalité

En plus des clients de la banque, il y a les membres du personnel. "Cette prévention les concerne également", poursuit Patrick Wynant. "Les menaces évoluent, les techniques sont de plus en plus sophistiquées et les 'phishingmails' paraissent de plus en plus professionnels. De plus, il est important que chaque employé soit informé des mesures et dernières tendances en la matière. 95% de la cybercriminalité est causée par la négligence humaine. Un minimum de méfiance est toujours approprié."


La sécurité informatique et la sensibilisation à ce sujet reste à l'ordre du jour. Il y a même un mois spécialement dédié à la cybersécurité en Europe. La Febelfin Academy, institut de formation de référence dans le secteur financier, a développé un cours de 'Sécurité de l'information' en collaboration avec Instruxion. Son but est de sensibiliser les employés à la façon dont les fraudeurs essayent de voler des informations. Ils apprennent de façon interactive à reconnaître les pièges et on leur communique des techniques pour éviter certains abus. "A la fin, un test rapide a lieu pour mesurer les connaissances des participants. Toute personne qui le réussit reçoit un certificat", explique Ann Vanlommel, directrice générale de la Febelfin Academy.

La plus grande formation

Le cours est destiné à un public relativement large. "Il est conçu pour le secteur financier mais s'applique également à d'autres disciplines. C'est la première fois que la Febelfin Academy, qui propose différentes formations, met en place un tel cursus de cybersécurité à grande échelle. Les banques accordent quant à elles déjà une attention particulière à cette problématique", insiste Ann Vanlommel.


"De plus en plus de formations traitent de la 'sécurité de l'information' et consistent en un cours en ligne qui peut être suivi individuellement ou avec son entreprise. Elles ne sont pas liées à un lieu ni à un horaire mais répondent directement à des besoins", affirme Ann Vanlommel.

Apprentissage mixte

La manière de communiquer les formations a radicalement changé ces dernières années. Il en est de même au sein de la Febelfin Academy. "L'aspect classique reste important dans nos formations, notamment au niveau du coaching. Cela implique par exemple de planifier certaines choses à l'avance comme regarder un film ou effectuer des tests interactifs. Voilà pourquoi nous parlons d'apprentissage mixte. Ce type de formation est désormais devenu une norme."


L'année prochaine, la Febelfin accueillera quelque 20.000 étudiants, principalement pour la formation technique financière mais également pour les langues ou les compétences non techniques. Le nombre de personnes qui y participent, si nous ne comptons pas les formations imposées par certaines réglementations, reste constant dans l'ensemble. Vu que la main d'œuvre dans le secteur bancaire diminue d'environ 2% chaque année, le niveau de formation y devient plus élevé.

Apprentissage continu

Tant de formations sont-elles nécessaires dans les secteur financier ? Les personnes travaillant dans des banques sont généralement relativement bien formées. "80% des membres du personnel ont fait des études supérieures de type baccalauréat ou master. Dans le recrutement, il est même question de 90%", illustre Werner Abelshausen, directeur des affaires sociales et des formations chez Febelfin. "Nous nous trouvons dans un environnement dynamique et, en tant que secteur, nous insistons sur l'importance de l'apprentissage continu. Nous agissons de la sorte lors des conventions collectives et de discussions avec les partenaires sociaux", poursuit Werner Abelshausen.


Malgré les turbulences des derniers mois dans le secteur financier avec des réorganisations au sein de plusieurs groupes bancaires et d'assurance, la formation reste une priorité à l'ordre du jour. "En tant que secteur, nous faisons plus d'efforts que la moyenne. En Belgique, les entreprises accordent en moyenne 1,9% de leur masse salariale aux formations alors que, dans le secteur financier, il est question de 2,7%", conclut Werner Abelshausen.

Personnel bancaire de plus en plus qualifié

En 1990, deux membres du personnel sur trois n'avaient pas de diplôme de l'enseignement supérieur. La situation est désormais complètement différente. Près de 80% des membres du personnel bancaire ont un diplôme de bachelier ou de master. Les employés ayant uniquement un diplôme de l'enseignement secondaire inférieur constituent une minorité de nos jours.


Evolution du niveau de formation du personnel bancaire  

 

  1990 2010 2016
Master (universitaire) 13% 28% 34%
Bachelor (haute-école et non-universitaire) 20% 41% 46%
Secondaire supérieur 44% 27% 19%
Secondaire inférieur 19% 3% 1%


 

Source : Febelfin 

(eh/jy) – Plus d'informations : www.safeinternetbanking.be / www.safeonweb.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.