Le patron de rêve existe-t-il ?

"Ce que vous considérez comme un emploi de rêve peut être perçu comme un job horrible par une autre personne." (Katrin Van de Water, coach en matière d'emplois)

Un immeuble de bureau moderne et chaleureux, des employés de bonne humeur derrière leurs bureaux, des fiches de paie agréables à consulter, etc. Si seulement il était si facile d'identifier un bon employeur…

Nous avons décidé de partir à la recherche du patron de rêve. Mais existe-t-il vraiment ? "Chacun a sa version différente du bon employeur."

Connaissez-vous l'histoire du tailleur de pierres et du constructeur de cathédrales ? La voici : un randonneur se promène et rencontre un tailleur de pierres. Il lui demande ce qu'il est en train de faire. Celui-ci répond "je taille des pierres de différentes formes." Le promeneur continua son chemin et réitéra sa question à un deuxième tailleur qui lui répondit fièrement en montrant un bâtiment du doigt : "Moi ? Je construis une cathédrale."

Les personnes préfèrent travailler pour un employeur dont ils sont fiers. Mais comment un chercheur d'emploi doit-il procéder pour dénicher la perle rare ? Attention, cela peut s'avérer plus difficile que l'on pourrait le croire, déclare Katrin Van de Water (39 ans), coach en matière d'emplois.

Au travers de son entreprise "Passion for Work", elle accompagne des personnes qualifiées âgées de 30 à 40 ans dans leur quête de l'emploi idéal ou de l'entreprise de rêve. "La recherche de l'employeur idéal est à considérer au cas par cas. Ce que vous considérez comme un emploi de rêve peut être perçu comme un job horrible par une autre personne. Tout dépend de ce qui est important à vos yeux, ce en quoi vous êtes bon, les tâches que vous prenez du plaisir à faire et les compétences que vous voulez développer."

"Chacun a sa propre vision de ce qu'est un bon employeur", confirme Ralf Caers (34 ans), professeur en gestion des ressources humaines à la KU Leuven. "Tout est une question de personnalité. Ne vous demandez pas juste si l'entreprise vous correspond, réfléchissez également si VOUS convenez à l'entreprise."

Quelle est l'importance de la rémunération ?

Il existe un certain nombre de critères objectifs que chaque candidat garde en tête : sécurité d'emploi, fonction au contenu intéressant, possibilités de carrière, assez de jours de congé, lieu de travail bien situé,… L'élément le plus important est bien sûr le salaire. Cette année, quelque 14 000 Belges ont jugé un "salaire compétitif" comme le principal critère d'attractivité d'une entreprise, selon le rapport du Randstad Award 2015.

Nous pouvons donc conclure que l'employeur parfait rédige des fiches de paie agréables à consulter car il sait qu'un salaire plus élevé augmente la productivité. "Et pourtant, il n'y a pas de corrélation proprement dire entre les deux", déclare Ralf Caers. "Dans les secteurs sans but lucratif, les salaires sont beaucoup plus bas qu'au niveau privé. Cela ne les empêche toutefois pas d'attirer beaucoup de travailleurs. D'autres facteurs tels la responsabilité sociétale entrent en ligne de compte. Cherchez donc par vous-même ce à quoi vous accordez le plus de valeur. Attention, le salaire est bien sûr important et les personnes sont généralement à la recherche d'une rémunération correcte."

Votre travail se termine à 17h00 ?

Les entreprises aux horaires "softs" attirent de nombreux candidats. "Le salaire reste un facteur de motivation au niveau matériel. Se sentir comme à la maison au travail est encore plus important", explique Katrin Van de Water. "Il règne en permanence une atmosphère de travail agréable ? Y a-t-il de la place pour la consultation et la participation ? Vous laisse-t-on votre chance et accorde-t-on suffisamment de place au feedback ? Un bon employeur s'intéresse à ses employés, les prend au sérieux et leur permet de s'exprimer et de s'épanouir."

Un des critères prenant de plus en plus d'importance est l'équilibre entre le travail et la vie privée. "Les bons employeurs en tiennent compte", souligne Ralf Caers. "Certains d'entre eux se concentrent sur la philosophie de la véritable séparation entre le travail et la vie privée de leurs employés. Avant 08h00 et après 17h00, ils ne doivent en aucun cas consulter leur messagerie électronique. Ces entreprises veulent donner le 'droit à l'indisponibilité' à leurs employés, et donc plus d'espace pour respirer."

Gestion de l'équilibre vie privée/vie professionnelle

Cela sonne bien mais, pour un grand nombre d'individus, cela n'est pas réaliste. Regardez le nombre de jeunes trentenaires dont les enfants doivent aller à la crèche : il leur est impossible d'arriver à 08h00 du matin au bureau. "C'est la raison pour laquelle certaines entreprises autorisent la flexibilité entre le travail et la vie privée. Dans la matinée, vous pouvez bien plus facilement prendre rendez-vous chez le dentiste tout en travaillant plus tard pour rattraper le temps 'perdu'."

Quel que soit le courant suivi par un employeur, avoir le contrôle de sa propre vie est d'une importance capitale pour le travailleur moderne. Le patron idéal osera faire confiance à ses collaborateurs en leur permettant de travailler depuis chez eux. Katrin Van de Water est une partisane des horaires flexibles et du télétravail : "Fini les embouteillages interminables qui rongent l'énergie des travailleurs au lieu de la stimuler. Celle-ci peut désormais être totalement réinvestie au bénéfice de l'entreprise."

Travaillez-vous mieux ?

Imaginons que vous ayez enfin trouvé l'employeur parfait. Quels en seront les effets sur votre propre personne ? Selon Ralf Caers, "Cela jouera inévitablement sur vos prestations. Vous serez plus enclin à mettre la main à la pâte, vous tomberez moins souvent malade et resterez plus longtemps fidèles à votre entreprise." Pour l'employeur, ce ne sont que des avantages qui entraîneront la croissance indiscutable de l'entreprise."

Et que faire si votre employeur ne se montre pas à la hauteur de vos espérances ? Le job de vos rêves aujourd'hui ne le sera peut-être plus dans 5 ans. Vos valeurs et vos compétences évoluent. "Si vous vous ennuyez en exerçant votre fonction actuelle, regardez d'abord si vous ne pouvez pas la modifier. Il y a peut-être également de nouvelles opportunités au sein de l'entreprise", explique Katrin Van de Water. "Si ce n'est pas le cas, il est peut-être temps d'élargir vos horizons en cherchant un nouvel emploi au sein d'une autre entreprise."

(eh/jy) – Source : MARK Magazine 

Plus d'info Patrons , Heureux au travail

07/07/2017