Victime d’un narcissique ? 4 armes pour vous en libérer

Vous avez affaire à un individu plein de charme, de charisme, de bagou, capable d’obtenir de vous des résultats tout à fait exceptionnels ? Attention, vous êtes sans doute sous l’emprise d’un narcissique et vous risquez d’être fort déçu. Olivier Schmouker nous enseigne comment s’en prémunir.

Il s’agit peut-être de votre nouveau boss, ou de ce nouveau collègue au sourire enjôleur, voire de cette collègue qui les fait tous craquer sauf les femmes du bureau ?

Comment faire votre diagnostic, lorsque vous pensez être en face d’un narcissique ? L’American Psychiatric Association relayé par Psychology Today a dressé les symptômes du trouble de la personnalité narcissique.

Quels en sont les symptômes, en résumé ?

  1. Le narcissique est persuadé d’être quelqu’un d’important.
  2. Il est absorbé par des projets de succès et de pouvoir.
  3. Il pense être "spécial" et "unique".
  4. Il a un besoin excessif d'être admiré.
  5. Il pense que tout lui est dû.
  6. Il exploite l'autre dans ses relations interpersonnelles.
  7. Il manque d'empathie face aux besoins d'autrui.
  8. Il envie souvent les autres et croit que les autres l'envient.
  9. Ses comportements sont souvent arrogants et hautains.

D’autres indices

Le danger est qu’ils ne sont pas juste prétentieux, ou manipulateurs. Ils sont souvent amusants, voire attirants, et se font sans pitié des victimes et des adversaires.

Selon le psychologue Frederick Stinson qui a mené une étude auprès de quelque 35 000 adultes, il y aurait plus de narcissiques chez les hommes que chez les femmes, et grâce à un physique soigné, ils arrivent à faire bonne impression à tout le monde.

Peut-on les reconnaître à leur voix ? Oui, on a quelques indices : leur voix est chaleureuse, mais le langage souvent crû et direct, voire excessif en cas de colère. Le ton monte pour couvrir la voix des autres, leurs mouvements des mains sont exagérés et ils changent de conversation quand cela les arrange.

Narcissisme et leadership

Le narcissique est à l’aise avec le leadership. Selon une autre étude menée en 2007 par MM. Chatterjee et Hambrick auprès de PDG de 111 compagnies informatiques aux USA :

  1. Il y a un lien direct entre le niveau de narcissisme d’un PDG et sa propension à adopter des stratégies audacieuses ;
  2. Les PDG narcissiques ont le goût du risque ;
  3. La performance d’une entreprise dirigée par une telle personnalité connaît des hauts et des bas impressionnants, mais n’est ni meilleure ni moins bonne qu’une autre

Où est le danger ?

Leur agressivité est souvent cachée mais peut se manifester d’un coup et tourner en furie dévastatrice lorsqu’ils sont menacés, déstabilisés, se sentent rejetés ou incompris. Et c’est là qu’est le danger.

4 armes pour se protéger d’un narcissique

  1. Se calmer
    Il vous a emballé avec son merveilleux projet ? Maintenant que vous pensez être en terrain miné, bougez le moins possible.
  2. Observer ce qui se passe
    Vérifiez si c’en est bel et bien un en sondant les autres avec tact sur ce qu’ils pensent de lui. Pas de danger si c’est un simple extraverti.
  3. Se retirer dès que possible
    S’il s’agit bien d’un narcissique, sauvez-vous de ses griffes. N’attendez pas qu’il ait remarqué que vous avez vu juste dans son jeu.
  4. Reprendre le contrôle de la situation
    Prenez le temps d’analyser les causes qui vous ont fait tomber dans le piège, pas pour culpabiliser, mais pour passer votre chemin, lorsque vous rencontrerez le prochain…

Sources : le blog d’Olivier Schmouker, les affaires.com
(sc)

Plus d'info Comportement indésirable au travail , Collaborer , Collègues , Patrons , Stress , Heureux au travail

05/08/2011