Le métier le mieux payé à l’avenir ?

Que ce soit pour répondre à une tendance ou sur un coup de tête, de plus en plus de personnes se font faire des tatouages partout sur le corps. Il n'y a donc rien d’étonnant à ce que les actes de détatouage deviennent un business lucratif !

Marché en croissance

Même si l’encre permanente n’a toujours pas perdu en popularité, que du contraire, de plus en plus d’adeptes reviennent sur leur décision et souhaitent se faire enlever l'un ou l'autre motif.

Ces dernières années, les revenus tirés de l’activité de détatouage auraient grimpé de quelque 440%. Un montant qui, selon les connaisseurs, pourrait encore augmenter de 15% ces 4 prochaines années, en raison des effets de mode. La méthode étant actuellement la plus utilisée est le rayon laser.

Progrès technologiques

Grâce aux progrès technologiques, les tatouages s’enlèvent plus facilement de nos jours. Le risque de garder des cicatrices est de moins en moins élevé. Les couleurs pastel et jaune sont particulièrement difficiles à effacer, tandis que le pigment noir laisse moins de traces car il s’introduit dans la peau là où les rayons lasers sont très actifs.

Le prix varie en fonction de la grandeur et de la complexité du tatouage, ainsi que du nombre de fois que le spécialiste doit repasser sur la peau pour l’effacer entièrement. Certains préfèrent se limiter à faire pâlir leur tatouage. Dans ce cas, le tatoueur utilisera des couleurs se rapprochant de la peau naturelle. Un budget d'environ 100 euros par séance laser est à prévoir.

Motivation

Ce n’est pas toujours par regret que les individus se font enlever leurs fresques corporelles. La crise économique y contribue également. Beaucoup se font détatouer en urgence car leur nouvel employeur l'exige. D'autres agissent de la sorte parce qu’ils veulent mettre toutes les chances de leur côté pour décrocher le job dont ils rêvent.

Conclusion ? Pesez bien le pour et le contre avant de vous faire tatouer. Des scientifiques des établissements tels que la Harvard Medical School, la Brown University et la Duke University viennent de développer du pigment semi permanent. Cela vous permet de faire d’abord un test et de demander un projet. Si vous n’êtes pas sûr de vous, vous pouvez opter pour le tatouage virtuel qui vous permet d’en contrôler l’effet, grâce à des outils comme Tatmash.

(EH)(SC) 

Plus d'info Carrière

14/08/2014